L’ancienne mannequin néerlandaise Thysia Huisman, l’une de ses accusatrices, a déclaré sur Twitter qu’elle en avait “Elle a pleuré de joie” : Jean-Luc Brunel, un ancien agent de mannequins soupçonné d’avoir joué pendant des années des jeunes femmes «rabatteurs» pour le compte du milliardaire américain Jeffrey Epstein, a été mis en examen ce samedi 19 décembre. Il est soupçonné de viol d’enfant et de harcèlement sexuel. Il est également placé sous le statut de témoin assisté pour traite des êtres humains. Il a été remis en détention.

“Les enquêtes se poursuivront dans le domaine des informations judiciaires confiées à trois juges d’instruction”, précise le parquet de Paris. Arrêté mercredi à l’aéroport de Roissy alors qu’il s’apprêtait à embarquer pour le Sénégal, l’homme a été interpellé dans les locaux du Bureau central pour la répression des violences contre la personne avant d’être inculpé.

Lisez aussi l’enquête: Jeffrey Epstein, route d’un prédateur sexuel

Le nom de cet homme de 70 ans est apparu pour la première fois dans la procédure américaine concernant Jeffrey Epstein, qui s’est suicidé en prison à l’été 2019, quelques jours après son incarcération pour de multiples actes d’exploitation sexuelle de mineurs. Pendant des décennies, le magnat de la finance new-yorkaise a abusé sexuellement de très jeunes femmes à travers un véritable réseau organisé. Le milliardaire possédait une île privée, Little St. James, fréquentée par des célébrités dont le prince britannique Andrew. Les filles, parfois âgées de 12 ans seulement selon l’acte d’accusation américain, y ont été amenées, approvisionnées par divers intermédiaires. Le patron, qui a longtemps été sa compagne, s’appelle Ghislaine Maxwell. Longtemps en fuite après la chute de Jeffrey Epstein, elle a été arrêtée en juillet 2020 dans le New Hampshire et reste en détention dans l’attente de son procès, prévu pour l’été 2021.

READ  un organisateur mis en examen et détenu
Lire aussi Affaire Jeffrey Epstein: pour la justice américaine, le prince Andrew fait semblant de vouloir collaborer

Ghislaine Maxwell, fille du magnat Robert Maxwell, n’est pas la seule proche du milliardaire en poste: selon les témoignages de plusieurs anciens mannequins, même le français Jean-Luc Brunel figurait parmi les principaux «fournisseurs». On retrouve son nom vingt fois sur les affiches de vol du jet privé de Jeffrey Epstein, surnommé «Lolita Express» par la presse américaine. Cet ancien mannequin, fondateur de l’agence Karen Models en France, puis de MC2 Model Management, créé aux Etats-Unis avec l’aide et les fonds de M. Epstein, était une figure des nuits parisiennes des années 1980. Il jouerait également le rôle de «tout» pour le milliardaire, lui fournissant des jeunes femmes, parfois mineures, à travers ses agences de mannequins.

Vous avez 48,75% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.