Administration fiscale belge : les cartes de réduction sont-elles un avantage en nature ?

Certains prestataires de services proposent aux employeurs des cartes de réduction, que les employeurs peuvent ensuite distribuer gratuitement aux membres du personnel. Les employés peuvent utiliser ces cartes de réduction lors de l’achat de marchandises. La réduction n’est pas payée par l’employeur, mais est obtenue en raison du grand nombre d’utilisateurs de la carte ou de la valeur commerciale des données personnelles traitées lors de l’utilisation de la carte.

L’administration fiscale a récemment publié un arrêté précisant comment ce type de carte de réduction doit être traité d’un point de vue fiscal. Bien qu’il n’y ait pas d’équivalent à des fins de sécurité sociale à la rescrit fiscal formel, l’Office national de sécurité sociale suit généralement la même position que l’administration fiscale dans ses décisions formelles. L’arrêt concernait une carte client émise par l’une des principales chaînes de supermarchés en Belgique. Les utilisateurs de la carte bénéficient d’une réduction comprise entre 5% et 15%, bien que la réduction soit soumise à un montant mensuel maximum. Le supermarché vend maintenant des programmes d’affiliation aux entreprises. Dans le cadre de ce programme, l’entreprise paie un petit montant pour couvrir les dépenses administratives et peut ensuite distribuer gratuitement les cartes de réduction à ses employés.

L’administration fiscale considère qu’en principe la réduction est un avantage en nature. Le fait que la réduction ne soit pas financée par l’employeur n’est pas déterminant, tant du point de vue fiscal que social. Les avantages accordés par ceux qui ne sont pas l’employeur sont imposables. Alors que la législation prévoit toujours que les cotisations sociales ne sont dues que sur les avantages acquis par l’employeur, l’Office national de sécurité sociale considère que les cotisations sociales sont dues dès qu’il existe un lien avec la relation de travail.

READ  La France se montre prudente sur la réouverture mi-mai

Il y a cependant le problème pratique que personne ne sait à l’avance quelle réduction un employé recevra. Il appartient à l’employé de décider quels actifs acheter à l’aide de la carte de réduction. Si la carte de réduction était un avantage en nature sur lequel des impôts et des cotisations sociales étaient dus, il ne serait pas possible de déterminer la valeur de l’avantage au moment de la délivrance de la carte de réduction au salarié.

L’administration fiscale considère que la carte de réduction est un avantage social. Cela signifie que bien que la réduction soit en principe un avantage imposable, aucun impôt réel n’est dû car ils ne constituent pas un revenu réel. Par exemple, la carte de réduction équivaut à un cadeau traditionnel offert aux salariés en début d’année.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here