Affrontement entre la police grecque et des manifestants lors d’une manifestation contre les vaccinations obligatoires

ATHENES, 24 juillet (Reuters) – La police grecque a utilisé des gaz lacrymogènes et des canons à eau pour disperser les personnes qui s’étaient rassemblées samedi dans le centre d’Athènes pour protester contre les vaccinations obligatoires contre le COVID-19.

Plus de 4 000 personnes se sont rassemblées devant le parlement grec pour la troisième fois ce mois-ci pour s’opposer aux vaccinations obligatoires pour certains travailleurs, tels que le personnel de santé et le personnel infirmier.

Un officier de police, qui a demandé à ne pas être nommé, a déclaré que certains manifestants avaient lancé des cocktails Molotov, incitant la police à riposter avec des gaz lacrymogènes.

Une manifestation mercredi a également été marquée par des violences. Lire la suite

Des sondages récents ont montré que la plupart des Grecs auraient reçu le vaccin COVID-19 qui a fait 12 890 morts en Grèce depuis que la pandémie a éclaté l’année dernière. Environ 45 % d’une population de 11 millions d’habitants sont entièrement vaccinés.

La Grèce a ordonné la vaccination des travailleurs de la santé et des maisons de retraite car les cas ont augmenté et a exhorté les enseignants des écoles à se faire vacciner à temps pour le début de l’année scolaire en septembre.

Près de 2 500 cas ont été signalés samedi, portant le nombre total de personnes infectées à 474 366.

Rapport de Vassilis Triandafyllou ; Écrit par Angeliki Koutantou; Montage par Edmund Blair

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.

READ  Turquie, Erdogan ordonne l'expulsion de 10 ambassadeurs occidentaux | Nouvelles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here