Amazone a annoncé mardi 18 août 2020 vouloir embaucher 3500 personnes en États Unis. Ces postes sont à pourvoir dans les divisions techniques et administratives de l’entreprise. La firme de Seattle ne précise pas quand elle envisage de mettre fin à cette vague d’embauche, mais l’annonce intervient alors que la pandémie de Covid-19 fait rage aux États-Unis et que de nombreuses entreprises gèlent les recrutements.

1,4 milliard de dollars pour agrandir ses bureaux
Ces emplois seront créés dans six villes des États-Unis avec les centres technologiques d’Amazon: Dallas, Detroit, Denver, New York (Manhattan), Phoenix et San Diego. Les équipes de ces villes traitent différents produits, que ce soit AWS, Alexa, Amazon Advertising, Amazon Fashion, OpsTech ou Amazon Fresh. Le géant du e-commerce est donc à la recherche de profils variés allant des spécialistes de l’infrastructure cloud aux ingénieurs logiciels, en passant par les chefs de produits et les spécialistes de l’expérience utilisateur.

La plateforme e-commerce précise qu’elle va investir près de 1,4 milliard de dollars pour agrandir ces différents locaux et accueillir ces nouveaux collaborateurs. Une annonce qui semble aller à l’encontre de celles d’autres géants technologiques. Facebook, par exemple, permet à ses employés de faire du télétravail à temps plein jusqu’en juillet 2021 s’ils le souhaitent et son PDG estime que près de la moitié de ses employés télétravailleront à temps plein d’ici 2030. Amazon, pour sa part, autorise le télétravail jusqu’en janvier. L’entreprise pense que les employés voudront revenir sur le site plus tard.

Cette annonce intervient quelques jours plus tard la présentation de bons résultats trimestriels. Poussé par une forte augmentation des ventes, en particulier avec ses produits d’épicerie, Amazon a enregistré des bénéfices nets de 5,2 milliards de dollars.

READ  Mercato | Mercato - PSG: Pierre Ménès valide les 222M € de Neymar!