Vainqueur d’un triste Barça, premier en Liga depuis 2010, l’Atlético de Madrid est provisoirement leader de la Liga. Une victoire méritée pour les hommes de Diego Simeone qui sont de sérieux candidats pour remporter cette Liga 2020-2021.

Atlético 1-0 FC Barcelone

Mais: Ferreira Carrasco (45est+3)

Dans un monde parallèle, ce coup franc à l’entrée de la zone de l’Atlético de Madrid botté par Leo Messi aurait pu se transformer en but. Il reste dix minutes à jouer, le Barça est en avance et a besoin d’un coup de génie du leader argentin. Oui, mais le voilà, Messi n’est ni dans une grande nuit ni dans une grande saison. L’histoire s’écarte de ses habitudes, La puce voit sa punition contrecarrée par un mur de béton armé madrilène. Buteur de 19 buts en 20 matchs contre la Liga Matelas, le sextuple Ballon d’Or ne répond plus. Et clairement, ce n’est pas Antoine Griezmann qui sauvera la maison blaugrana.

YFC, bon pour se lécher les doigts

Au moment de se présenter au Wanda Metropolitano, le Barça est pratiquement dixième de la Liga et affronte une équipe madrilène invaincue par 23 matches consécutifs en championnat. Désireux de changer cette dynamique à son propre désavantage, le Culés a bien attaqué le match, mais Antoine Griezmann a raté le cadre au centre d’Ousmane Dembélé (3est). Sans préliminaires, la rencontre est animée par l’image d’une frappe puissante de Saúl Ñíguez qui oblige Marc-André ter Stegen à un défilé monumental (5est). Plus mobile et plus incisif, le collectif rouge et blanc voit la barre transversale s’opposer à la tentative de Marcos Llorente (12est).

READ  Expatriés aux USA face à la pandémie! Le Comité français répond à nos questions.

Lancé à un rythme effréné, le jeu a enregistré un écart d’air plus lucratif pour l’Atlético que pour le Barca: à l’exception d’une action dans laquelle Messi a été incroyablement lent à réparer Jan Oblak suite à un balle parfaite par Jordi Alba (41est), Les hommes de Ronald Koeman ne trouvent pas de solution à l’équation proposée par Diego Simeone. Pour sa part, Le cholo se réjouit des prolongations en première période: dans une phase pressante de Barcelone, Gerard Piqué relâche complètement son contrôle et permet à Ángel Correa de jeter Yannick Ferreira Carrasco au plus profond de lui. Le Belge cale un petit pont sur Ter Stegen qui était venu à sa rencontre, puis postule pour trouver le cadre devant la porte vide (45est+3, 1-0). Impuissant et la tête dans le sac, le Barça se dirige vers les vestiaires.

Période, larmes et adieu

Une réaction, peut-être? Si deux entêtes successives de Clément Lenglet (55est et 57est), l’émeute est trop inefficace pour inquiéter le bâtiment Oblak. Loin d’être à son meilleur jour, le Barça a vu les galères s’empiler lorsque Correa est tombé sur le genou droit de Gerard Pique. Au sol, Shakiro signale immédiatement le remplacement du banc. Ses larmes sont importantes: l’armée blaugrana il doit continuer sa saison sans son ministre de la Défense. Malgré une tentative de Dembouz (65est), Le Barça n’existe plus et est aspiré dans le piège tendu par l’Atlético qui clôt dix saisons consécutives sans succès en Liga. Pour couronner le tout, Sergi Roberto s’est blessé les muscles dans un tir à longue portée (89est) et laisser ses partenaires finir à dix. L’Atlético n’a pas battu le Barça en Liga depuis 2010. Fin d’un règne à plusieurs niveaux.

READ  suivez la conférence en direct

Atlético de Madrid (4-4-2): Oblak – Hermoso, Giménez, Savić, Trippier – Koke, Ñíguez, M.Llorente (D. Costa, 73est), Ferreira Carrasco (Felipe, 90 ansest) – J. Felix (Kondogbia, 84 ansest), Correa (Lemar, 84 ansest). Entraîneur: Diego Simeone.

FC Barcelone (4-2-3-1): Ter Stegen – Alba, Piqué (Dest, 61est), Lenglet, S. Roberto – F. De Jong, Pjanić, Trincão, 83est) – Pedri (Coutinho, 57 ansest), O.Dembélé, Messi – Griezmann (Braithwaite, 83 ansest). Entraîneur: Ronald Koeman.

  • Résultats et classement de la Liga

    Par Antoine Donnarieix