Actualité à la Une

Attaque de Conflans: le terrible équipement du collège de Bois-d’Aulne

Dans son carnet à carreaux, Célia (1), 13 ans, a soigneusement noté son cours sur la liberté de la presse. Au stylo rouge, élève de 4 ansest 5 a écrit: “Dilemme de situation: être Charlie ou ne pas être Charlie.” Ce lundi 5 octobre, Samuel Paty, professeur d’histoire et de géographie au Collège du Bois-d’Aulne à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), a choisi de soulever le délicat débat sur les limites de la liberté d’expression, un cours au programme de éducation morale et civique, en prenant l’exemple de Charlie Hebdo. L’enseignant montre dans sa classe des caricatures de l’hebdomadaire satirique et en particulier celles du prophète de l’islam, Mahomet. Le lendemain fera de même avec la classe de 4est 4. C’est le point de départ d’un terrible cycle qui semble avoir conduit à la mort, vendredi 16 octobre, de ce professeur de 47 ans, décapité près de son école, par Abdoullakh Abouyezidovitch A. publication retrace la genèse de ce drame où se mêlent de simples malentendus

Libération réserve cet article à ses abonnés
Pour continuer la lecture, inscrivez-vous

1 €
le premier mois

Soutenez notre indépendance

Vous avez déjà un compte enregistré?

Je connecte

  • Tous nos articles en
    illimité
  • Le journal en version numérique le jour de sa publication
  • Nos newsletters
    exclusif
  • CheckNews, notre service de vérification des faits


Sylvain Mouillard

,


Photo par Chloé Pilorget-Rezzouk Stéphane Lagoutte. Myope

,


Ismaël Halissat

,


Fabien Leboucq

Post Comment