Autres sports : JO-Paris espère vendre un record de 3 millions de billets pour les Jeux paralympiques de 2024

PARIS (Reuters) – Les organisateurs des Jeux Paralympiques de 2024 visent à vendre trois millions de billets pour l’événement qui, espèrent-ils, contribueront à sensibiliser au handicap et à promouvoir une société plus inclusive.

Si tous les billets sont en vente pour le 28 août-septembre. 8 Paralympiques à acheter, les Jeux vont battre le record de Londres en 2012 avec 2,7 millions de billets vendus.

« Il y a trois millions de billets qui seront mis en vente. Nous sommes très ambitieux en termes de billets pour les Jeux olympiques et paralympiques », a déclaré à Reuters Tony Estanguet, le président du comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques de Paris. Mardi.

« Je suis convaincu que c’est un événement méconnu, qui doit me positionner parmi les trois meilleurs événements sportifs mondiaux.

« La billetterie sera traitée de la même manière que les Jeux Olympiques. Nous voulons qu’elle soit pleine et une expérience totale. »

Il a ajouté qu’environ neuf millions de billets seraient mis en vente du 6 juillet au mois d’août. 11 Jeux olympiques et a déclaré que la différence entre les deux événements dépendait des sports et des sites impliqués.

« Par exemple, il n’y a pas de stades de football impliqués dans les Jeux Paralympiques », a déclaré Estanguet.

Les équipes françaises olympique et paralympique ont été regroupées en une seule unité afin de promouvoir les athlètes handicapés.

« Il faut éduquer les gens, c’est notre mission. Le diffuseur des Jeux paralympiques devra travailler là-dessus en vue des Jeux, cela fait partie de ce que nous demandons », a expliqué Estanguet, triple champion olympique de canoë.

READ  Le joueur indique clairement qu'il n'a même pas pris en compte les revendications des droits de l'homme lorsqu'il a quitté Tottenham

En 2020, environ 200 athlètes paralympiques et olympiques se sont rendus dans plus de 3 000 écoles françaises pour partager leurs expériences avec plus de 500 000 élèves.

« Le handicap, c’est un peu tabou. Mais quand on voit un athlète comme Théo Curin, amputé des bras et des jambes, partager avec les enfants comment il fait, ça les met tout de suite à l’aise », a déclaré Estanguet.

« C’est le genre de modèle que nous voulons pour notre société : plus inclusif et plus inspirant.

« Nous voulons aussi développer le sport paralympique en France. Nous payons les projets avec notre propre argent pour aider à ce développement. Nous voulons faire bouger les choses. »

(Reportage par Julien Pretot ; Montage par Toby Davis)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here