Bruxelles maintient le mandat du masque tandis que le reste de la Belgique assouplit les règles – POLITIQUE

La Belgique abandonnera l’obligation de porter des masques faciaux dans les magasins, les restaurants et au travail à partir du 1er octobre. Mais à Bruxelles, le mandat demeure, ont annoncé vendredi les dirigeants du pays.

Le Premier ministre Alexander De Croo a déclaré qu’en Belgique, le port du masque restera obligatoire dans les transports publics, ainsi que dans le secteur de la santé. L’annonce est intervenue à condition que les régions puissent décider de mettre en œuvre des exigences plus strictes, ce que Bruxelles a indiqué qu’elle ferait.

Le chef du gouvernement bruxellois, Rudi Vervoort, a expliqué qu’en raison de la situation épidémiologique et du taux de vaccination à Bruxelles, le mandat du masque devait rester.

Plus tôt ce mois-ci, le gouvernement bruxellois a annoncé qu’il rendrait les passeports coronavirus obligatoires dans les bars, restaurants, clubs de sport et lors d’événements, étant donné le taux de vaccination le plus bas de la région.

Expliquant l’abandon du mandat des masques pour le reste du pays, De Croo a déclaré que cela ne signifiait pas que les masques n’étaient plus utiles. « Il y a des endroits où ça reste utile, par exemple dans des endroits où la ventilation est difficile et où de nombreuses personnes sont proches les unes des autres, comme dans les transports en commun », a-t-il déclaré.

De Croo a également déclaré que les boîtes de nuit rouvriraient à partir du 1er octobre, à condition que des certificats d’immunité soient utilisés.

À partir du 1er octobre, il sera obligatoire de présenter un certificat d’immunité aux événements en salle de plus de 500 personnes et aux événements en plein air de plus de 750 personnes.

READ  La Belgique bat les États-Unis alors que le pays revient dans la FIH Pro League après un an d'absence

Ces derniers jours, plusieurs responsables politiques flamands ont appelé à un assouplissement des mesures dans le nord du pays, compte tenu du taux élevé de vaccination dans la région. De l’autre côté de la frontière linguistique, il y a plus de prudence. En Flandre et en Wallonie, 91 pour cent et 79 pour cent des adultes respectivement ont été vaccinés, tandis qu’à Bruxelles, 64 pour cent des adultes ont été complètement injectés.

Certains experts belges conseillant le gouvernement ont mis en garde contre un retrait trop rapide des masques, juste avant l’automne et l’hiver, alors que le nombre de cas de coronavirus devrait augmenter.

Ashleigh Furlong a contribué au rapport.

Cet article fait partie de POLITIQUELe service premium de la police : Pro Health Care. De la tarification des médicaments à l’EMA, en passant par les vaccins, les produits pharmaceutiques et plus encore, nos journalistes spécialisés vous tiennent au courant des sujets qui orientent l’agenda de la politique de santé. E-mail [email protected] pour un essai gratuit.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here