Business as usual pour les entreprises françaises qui ignorent le boycott de la Russie

A 83 ans, Gérard Mulliez était toujours prêt pour le combat. Le patriarche d’une des familles les plus riches de France a franchi les portes du siège local du Parti communiste à Lille.

Pointant du doigt une affiche qui le labellise « Profiteur de la Crise » en 2015, il déclare : « Tu n’es pas très gentil avec moi… Je crée du travail avec mes boutiques ».

« C’est un malentendu idéologique », s’est exclamé Mulliez, selon des témoins rapportés par les médias locaux, après qu’un habitant ait affirmé que les travailleurs de son empire étaient exploités au détriment de l’augmentation de l’immense richesse de sa famille. Cela dit, il a tourné les talons, est monté dans son Range Rover et est parti.

Depuis cet échange, les activités de Mulliez sont devenues de plus en plus fortes. Avec une fortune estimée à 42 milliards d’euros (35 milliards de livres), sa famille est non seulement l’une des plus riches de France, mais la 15e plus riche de la planète, selon Bloomberg.

Le géant de la grande distribution Auchan est au cœur du réseau d’intérêts commerciaux de Mulliez. Surnommé la réponse française à Walmart, il a lancé l’entreprise en 1961 après avoir rencontré les fondateurs de Carrefour et Leclerc. Auchan est aujourd’hui présent dans 13 pays, emploie près de 180 000 personnes et génère 32 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel.

Parmi les autres marques de l’Association familiale Mulliez (AFM), on compte la chaîne de sport Decathlon et Leroy Merlin, l’une des plus grandes chaînes de bricolage au monde.

À l’approche de son 91e anniversaire, on peut s’attendre à ce que Gérard Mulliez prenne du recul. Mais alors que Barthélémy Guislain, 48 ans, est PDG depuis 2014, la famille Mulliez détient un pouvoir absolu dans les coulisses.

READ  Le français Macron propose un accord fiscal global lors d'une visite en Irlande | Entreprise

L’AFM utilise ce pouvoir pour soutenir efficacement le Kremlin alors qu’il accélère certaines opérations en Russie. Cela survient alors que de nombreuses entreprises françaises restent en Russie, tandis que nombre de leurs concurrents américains et britanniques s’engagent à se retirer du pays.

Le géant pétrolier TotalEnergies s’accroche à sa participation de 20% dans le producteur de gaz russe Novatek, alors que Danone continue également d’opérer en Russie, qui représente environ 6% de ses revenus annuels – avec le patron Antoine de Saint-Affrique qui a déclaré au Financial Financial Times Times : « Nous avons une responsabilité envers les personnes que nous nourrissons. » Le plus grand producteur de yaourt au monde a déclaré qu’il suspendrait ses investissements dans le pays et continuerait de surveiller l’évolution de la situation.

Chez AFM, Auchan emploie 41 000 personnes dans 311 magasins en Russie, générant environ un dixième du chiffre d’affaires de la chaîne. Leroy Merlin est implanté sur 112 sites qui représentent près d’un cinquième des 3 milliards d’euros de chiffre d’affaires qu’il génère. Decathlon compte 60 magasins dans le pays.

Tous trois continuent d’opérer en Russie malgré l’attaque de Vladimir Poutine contre l’Ukraine.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here