Ce que nous attendons avec impatience dans la « semaine 2 » du Tour de France 2022

Les neuf premiers jours du Tour de France 2022 ont été riches en sensations fortes et en spectacles mémorables. Nous avons eu des démonstrations de domination de Wout van Aert (Jumbo-Visma) et Tadej Pogačar (UAE Team Emirates), nous avons eu de belles victoires dans une phase d’évasion et nous avons eu de féroces batailles de sprint.

Mais avec le début de la « semaine 2 » de la course, il y a beaucoup plus à attendre. Voici ce qui nous a enthousiasmés à propos des étapes 10 à 15 du Tour de France 2022.


Un trio d’étapes de montagne difficiles

Les coureurs ont fait face à des ascensions importantes sur le Tour jusqu’à présent, mais rien comparé à ce qui les attend. En fait, la deuxième semaine commence par trois étapes de montagne consécutives difficiles, pour vraiment tester vos jambes après la journée de repos.

L’étape 10 de mardi se termine par une montée de 19,2 km jusqu’à la ligne d’arrivée ; l’étape 11 comprend quatre ascensions notables, y compris des ascensions HC consécutives pour fermer l’étape ; et l’étape 12 comprend trois ascensions HC, dont le Col du Galibier au départ et l’Alpe d’Huez pour finir.

Ce sont trois jours vraiment importants pour les prétendants au GC et beaucoup de divertissement potentiel pour ceux d’entre nous qui regardent.

Jumbo-Visma n’a pas encore sérieusement testé l’escalade de Tadej Pogačar

Bien sûr, Jonas Vingaard a été devant à plusieurs reprises et pendant de brefs instants, il a semblé que Pogačar était en difficulté. Mais nous n’avons pas encore eu de montées suffisamment longues, où Jumbo-Visma peut vraiment l’amener au double vainqueur.

READ  Les chaînes thématiques françaises sous pression

Vingegaard à ce stade ressemble au Plan A de Jumbo-Visma, mais Primož Roglič n’est pas si loin derrière (2:52) que Pogačar le laissera partir seul. Si Jumbo-Visma va battre Pogačar, ils devront probablement attaquer les uns après les autres dans les montagnes, forçant Pogačar à poursuivre. Nous ne l’avons pas encore vu, mais les trois prochaines étapes pourraient en donner l’occasion.

Il se pourrait que Pogačar soit assez fort pour surmonter tout ce que Jumbo-Visma lui lance, mais, pour le bien de la course, espérons qu’il sera vraiment mis à l’épreuve et qu’il devra se battre dur pour son maillot jaune.

On espère que Roglič pourra attaquer Pogačar dans les jours à venir.

Même les Ineos Grenadiers n’ont pas encore joué leurs cartes

Comme Jumbo-Visma, Ineos n’a pas encore attaqué avec colère lors du Tour de cette année. L’équipe britannique a toujours eu des chiffres dans le groupe GC dans les étapes difficiles, mais nous n’avons pas encore vu de tentatives proactives pour capitaliser sur cette position. Si Ineos veut gagner le Tour, il devra commencer à chercher des opportunités pour éroder l’avance de Pogačar. Pourquoi ne pas commencer dans les trois prochains jours ?

Une chose qui joue en faveur d’Ineos est qu’il a trois pilotes parmi les sept premiers au classement général. Geraint Thomas est troisième à 1:17, Adam Yates est quatrième à 1:25 et Tom Pidcock est septième à 1:46. Comme Jumbo-Visma, Ineos devra utiliser ces chiffres à bon escient s’ils veulent renverser Pogačar. Idéalement pour ceux d’entre nous qui regardent, il semble que les coureurs d’Ineos attaquent les uns après les autres, forçant Pogačar à poursuivre. Mais peut-être que cela implique qu’un de ces motards se lève d’une manière ou d’une autre.

READ  Gregory's Girl a fait changer le réalisateur français à Londres pour Cumbernauld

Quoi qu’il en soit, Ineos n’est pas une équipe pour s’asseoir et laisser Pogačar remporter la victoire à Paris. Ils ne seront pas satisfaits de la troisième place s’ils ont une chance de faire mieux que cela. On espère voir Ineos l’emmener vraiment à Pogačar et UAE Team Emirates dans les prochains jours, peut-être même en concert avec Jumbo-Visma ?

Cela fait beaucoup d’Ineos dans le top 10. Peuvent-ils capitaliser sur cette position ?

Les sprinteurs ont enfin une autre chance

Le parcours du Tour de cette année n’est pas particulièrement adapté aux sprinteurs, avec seulement une poignée de véritables opportunités. Deux de ces opportunités se présenteront au cours de la deuxième semaine.

Les étapes 13 et 15 sont toutes deux des journées roulantes avec une poignée de montées plus petites, donc ce ne sont pas exactement des étapes de sprint régulières et plates. Mais les deux phases devrait terminez par un sprint groupé, d’autant plus que les équipes de sprinteurs voudront tirer le meilleur parti de leurs opportunités limitées.

Parmi les sprinters du Tour de cette année, certains ont déjà réussi : Dylan Groenewegen (BikeExchange-Jayco), Fabio Jakobsen (Quick-Step Alpha Vinyl) et Wout van Aert. Il y a une poignée de sprinteurs, cependant, qui n’ont pas encore remporté de victoire d’étape et qui seront désespérés de le faire. Pour n’en citer que quelques-uns : Jasper Philipsen (Alpecin-Deceuninck), che pensait avait remporté l’étape 4 et Caleb Ewan (Lotto Soudal), qui n’a pas réalisé le meilleur temps des Grands Tours cette saison.

Après ces deux étapes de sprint, il ne reste plus que deux opportunités aux hommes rapides : l’étape 19 à Cahors et l’ultime étape sur les Champs-Élysées…

READ  Audience 13h00 - Les adieux de Jean-Pierre Pernaut font bondir l'audience de TF1 avec plus de 8 millions de téléspectateurs et ... 60% de part de marché!
Philipsen pourrait-il fêter une vraie victoire d’étape cette semaine ?

La bataille pour le maillot KOM ne fait que chauffer

Wout van Aert semble avoir presque cousu le classement par points, mais la bataille pour le maillot du KOM se prépare bien. Magnus Cort (EF Education-EasyPost) a fait un excellent travail pour sécuriser les pois au départ, notamment à domicile, mais maintenant que nous sommes dans les bonnes montées, la concurrence commence à s’intensifier.

Simon Geschke (Cofidis) est actuellement en tête avec 19 points, mais n’a qu’un point d’avance sur le vainqueur de la 9e étape Bob Jungels (Ag2r-Citroën). Trois autres coureurs ont huit points de retard sur Jungels : Thibaut Pinot (Groupama-FDJ), Cort et Pogačar.

Une représentation visuelle de la classification KOM jusqu’à présent, gracieuseté de bikechart.cc. C’est Simon Geschke à un cheveu du haut du sapin, mais pour combien de temps ?

De nombreux points KOM sont offerts dans les trois prochaines étapes et lorsque la course atteindra l’Alpe d’Huez dans l’étape 12, nous aurons une idée plus claire de qui sont les vrais prétendants au maillot à pois.

Plus que quelques personnes espèrent que Pinot est dans le mélange. Le Français a failli remporter l’étape dimanche, et voudra sans doute réessayer prochainement. De plus, le classement KOM était un de ses objectifs avant la course, vous devez donc imaginer qu’il sera aux avant-postes dans les jours à venir.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here