Population

PROFIL – Un homme a été arrêté et placé en garde à vue lundi dans le Bas-Rhin, il est soupçonné d’avoir participé à la mutilation d’au moins un cheval et deux poneys dans un refuge de l’Yonne, dont le propriétaire avait également été agressé.

C’est la première fois depuis le début de cette mystérieuse série noire. Un suspect a été interpellé lundi dans le Haut-Rhin et placé en garde à vue grâce au portrait composite diffusé dans le cadre d’une enquête ouverte dans l’Yonne. “C’est un chômeur de 50 ans qui a été arrêté à son domicile à Nambsheim” Lundi à 9h05, par les gendarmes de la section de recherche de Dijon, Arnaud Laraize, le procureur de Sens, a déclaré à l’AFP, précisant que l’arrestation avait été autorisée par un témoin qui a reconnu le suspect sur un portrait de robot. .

Connu en France pour le trafic de drogue

Ce portrait de robot (voir ci-dessous), sorti fin août, est celui de l’un des deux agresseurs infligés à un cheval et deux poneys le 24 août dans un refuge de l’Yonne. Selon le procureur, le suspect “il est connu en Allemagne pour ses attaques contre les animaux”, tandis que sur le territoire il y a “est surtout connu pour les infractions liées aux drogues”.

L’homme a été placé en garde à vue et des fouilles à son domicile n’ont pas encore été effectuées “pas très concluant”, Plus “il y a beaucoup de matériel à exploiter”, informez à nouveau le magistrat.

Son portrait robotique a pu être développé grâce au témoignage de Nicolas Demajean, président du Ranch de l’Espoir, un refuge situé à Villefranche-Saint-Phal dans l’Yonne. Réveillé par des cris d’animaux, dans la nuit du 24 août, il remarqua la présence de deux intrus qu’il s’approcha aussitôt. L’un d’eux, qui prétend avoir vu «100%», il s’était alors coupé l’avant-bras gauche avec un crochet. Les deux assaillants se sont alors enfuis.

READ  EN DIRECT - Le coronavirus secoue le retour à l'école de Macron

Lire aussi

Deux poneys avaient été déchirés à coups de couteaux, l’un de plus de 50 cm, l’autre de plus de 25 cm, et un cheval de selle a également été mutilé, a indiqué le propriétaire du refuge, qui a dû être hospitalisé, victime de ‘ incapacité totale de travailler pendant quatre jours.

153 enquêtes ouvertes dans toute la France

Depuis plusieurs mois, les chevaux sont victimes de mutilations sur plus de la moitié du territoire national. «Nous sommes extrêmement choqués par ces actes méprisables qui sont commis. Aujourd’hui 153 enquêtes sont ouvertes partout en France dans plus de la moitié des départements français»Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, se rendant au nord de Paris jusqu’à la ville rurale de Plailly (Oise), a déclaré lundi soir, aux côtés du ministre de l’Agriculture Julien Denormandie, où il a participé à une réunion avec des responsables locaux et des propriétaires et gérants d’écurie dont les chevaux ont été maltraités.

“Nous sommes mobilisés ici pour faire en sorte que cette peur puisse disparaître le plus rapidement possible, que cette cruauté puisse cesser le plus rapidement possible et que bien justice soit faite “, Lui assura Julien Denormandie.

De nombreuses routes envisagées

Ce week-end, un important dispositif de gendarmerie a été déployé en Côte d’Or après qu’un propriétaire de cheval a signalé une intrusion dans son pré où un cheval a été blessé, et dans le Cantal une jument a été retrouvée morte éviscérée. une oreille en moins et la poitrine coupée. Le Val-d’Oise, en région parisienne, a enregistré ses premiers cas samedi: deux juments, mort-vivantes, l’une avec une coupure à la vulve et l’autre avec une coupure de 30 centimètres de côté.

READ  trois policiers blessés lors d'une poursuite

Selon le colonel Hubert Percie du Sert, coordinateur de la sous-direction de la police judiciaire de la gendarmerie, ils ont déjà été identifiés “à peu près vingt” cas d’oreilles coupées, auxquels s’ajoutent des faits de “mutilations génitales, lacérations avec des objets tranchants”. Faire remarquer “la pluralité des auteurs et des modes opératoires”a récemment déclaré à l’AFP que toutes les pistes avaient été envisagées; Défi Internet, aberrations sectaires, mimétisme, haine des chevaux, rituels sataniques …

Toutes les informations sur

Le mystère des chevaux mutilés

Au niveau national, c’est l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (OCLAESP) qui “coordonnées” suivi des investigations pour analyser les éléments.

Sur le même sujet

Et aussi