Un pharmacien hospitalier prépare une seringue avec le vaccin Pfizer Covid-19 à Arlington, en Virginie, le 16 décembre 2020. John McDonnell / The Washington Post / Getty Images

La Nouvelle-Zélande et l’Australie ont toutes deux reçu les premiers lots de vaccins Covid-19 fabriqués par Pfizer, ont annoncé lundi leurs dirigeants.

L’envoi néo-zélandais comprend 60 000 doses, ce qui devrait suffire à surveiller sa «main-d’œuvre de première ligne dans les semaines à venir», a déclaré la Première ministre Jacinda Ardern. Les vaccins continueront à venir par petites quantités.

Le bureau du Premier ministre australien Scott Morrison a déclaré que le pays avait reçu plus de 142 000 doses, dont 80 000 seront libérées à compter du 22 février. Environ 50 000 iront aux États et territoires en quarantaine de première ligne et aux agents de santé, et 30 000 iront aux soins aux personnes âgées et aux résidents handicapés. et les agents de santé.

“Le vaccin a atterri et nous intensifions notre lutte contre la pandémie”, a-t-il déclaré.

L’Australie a également obtenu 53,8 millions de doses du vaccin Oxford-AstraZeneca et 51 millions de doses du vaccin Novavax, bien que ces deux n’aient pas été approuvés par les régulateurs.

Premier personnel frontalier en Nouvelle-Zélande: Ardern a déclaré que les autorités prévoyaient de commencer à offrir des vaccins au personnel frontalier et à ceux qui travaillent dans des installations de quarantaine ou d’isolement à partir de samedi.

Au cours de la semaine, le vaccin sera testé pour l’assurance de la qualité et une fois le contrôle de sécurité terminé, des doses seront libérées pour démarrer la première phase du programme de vaccination.

«Nous prévoyons de vacciner tous les travailleurs frontaliers dans un délai de deux à trois semaines, suivi de leurs contacts familiaux», a déclaré Ardern.
READ  Trump ordonne un changement militaire pour stimuler la coopération arabo-israélienne contre l'Iran

La plus grande population sera vaccinée au cours du second semestre en raison de contraintes d’approvisionnement.

Ardern a déclaré que la Nouvelle-Zélande avait acheté suffisamment de vaccins pour couvrir gratuitement tous les résidents, quel que soit le statut du visa.