Des données rapides pour alimenter la deuxième saison de SailGP

La défense australienne du titre mondial Sail GP sera différente grâce à l’incroyable quantité de données disponibles pour aider les équipages et les spectateurs.

À partir de l’ouverture de la saison retardée par une pandémie les 24 et 25 avril aux Bermudes, SailGP utilisera Oracle Stream Analytics pour fournir des mesures de course en temps réel alors que des catamarans à voiles représentant huit pays parcourent les vagues à une vitesse proche de la vitesse de l’autoroute.

SailGP comprend la tenue Australiam de Tom Slingsby et des équipes des États-Unis, de Grande-Bretagne, de France, de Nouvelle-Zélande, du Danemark, d’Espagne et du Japon.

Chacun des catamarans de 50 pieds enverra 30 000 points de données par seconde à Oracle Cloud. Oracle Stream Analytics mélangera et transformera des données disparates en un seul flux, contre 10 flux partagés par SailGP lors de sa première saison en 2019.

Cela permettra aux équipes de personnaliser leurs tableaux de bord de données avec des informations tactiques pertinentes, y compris des données open source d’équipes rivales, et de déterminer les stratégies concurrentes en un instant.

La technologie devrait également aider les téléspectateurs à mieux comprendre ce que peut être un sport déroutant.

« C’est absolument impressionnant », a déclaré Russell Coutts, PDG de Sail GP, cinq fois vainqueur de l’America’s Cup qui, avec le bllionnaire d’Oracle Larry Ellison, a cofondé la compétition. «Les jeunes d’aujourd’hui grandissent avec cela».

Étant donné que toutes les données des équipes sont centralisées, « elles ne sont pas seulement utilisées comme un outil pour les marins pour analyser les raisons pour lesquelles il existe une différence de performance entre les bateaux, mais elles peuvent également être utilisées pour les fans qui les regardent pour mieux comprendre pourquoi la Grande-Bretagne navigue plus vite que les Français, par exemple, dans des bateaux parfaitement identiques », a déclaré Coutts.

READ  Qui a dit quoi dans le sport ce week-end

Coutts a déclaré que chaque catamaran SailGP disposera de 800 capteurs qui fourniront les 30 000 points de données. Les voiles d’aile à elles seules auront au moins 10 000 points de données. Les autres points de données se trouveront dans les anches, le gouvernail et toute autre partie du bateau qui bouge ou qui a une charge dessus.

Les gens pourront également savoir combien de fois chaque bouton de chaque système de commande a été enfoncé.

SailGP n’aura plus à expédier de serveurs à toutes les courses du monde entier. Le nouveau système permettra des opérations à distance dans la transmission, la gestion des arbitres et des courses, en économisant beaucoup d’argent et en réduisant l’empreinte carbone en n’ayant pas à transporter les gens d’une course à l’autre.

L’émission sera produite à distance depuis Londres. Pour la course d’ouverture, les arbitres travailleront depuis Londres, mais pourront plus tard travailler de chez eux dans le monde entier, donnant aux marins un retour immédiat pour savoir s’ils ont encaissé une pénalité.

Coutts a déclaré que le directeur de course Iain Murray pourrait travailler depuis son domicile en Australie.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here