Illustration d’une patrouille de gendarmerie ici à la périphérie de Rennes. – C. Allain / 20 minutes

Les éleveurs de chevaux sont sur la pointe des pieds. Depuis plusieurs semaines, il y a eu plusieurs cas d’abus très graves infligés à leurs animaux en France. En Bretagne, deux chevaux ont été grièvement blessés à Bannalec (Finistère) dans la nuit du vendredi au samedi. Un autre a été volontairement mutilé
dans la nuit du dimanche au lundi à Miniac-sous-Bécherel, près de Rennes (Ille-et-Vilaine). Cette mystérieuse série d’attaques a évidemment incité les agriculteurs à mener leurs propres enquêtes. Dans la nuit de samedi à dimanche, deux automobilistes ont été contrôlés par des éleveurs de chevaux armés sur une route menant à Rosporden, dans le Finistère,
rapporte France Bleu.

Les deux femmes auraient été arrêtées par deux individus armés d’hélicoptère et de fusil de chasse. Ce dernier a voulu vérifier que les automobilistes ne menaçaient pas leurs chevaux. Deux plaintes ont été déposées. Contactée par la radio locale, la gendarmerie rappelle que seule la police est autorisée à effectuer des contrôles sur la voie publique.



4,3 K

Actions

READ  Marché | Marché - Barcelone: ​​une rencontre au sommet entre Messi et Koeman est prévue!