Des raids en Inde ont interdit l’organisation religieuse dans une affaire présumée de financement du terrorisme

SRINAGAR, Inde (Reuters) – L’Agence nationale d’enquête indienne (NIA) a déclaré dimanche avoir mené des raids dans près de cinq douzaines de lieux liés à l’organisation religieuse interdite Jamaat-e-Islami (JeI) au Jammu-et-Cachemire dans une affaire présumée de financement du terrorisme .

Le gouvernement accuse Jamaat-e-Islami de soutenir le militantisme au Cachemire sous contrôle indien, qui est au centre de décennies de conflit avec le Pakistan musulman.

La principale branche antiterroriste de l’Inde a déclaré dans un communiqué que les membres de l’organisation avaient collecté des fonds dans le pays et à l’étranger grâce à des dons pour des activités caritatives et sociales, mais que les fonds étaient plutôt utilisés pour des activités violentes et sécessionnistes.

« Les fonds collectés par JeI sont également acheminés vers des organisations terroristes interdites telles que Hizb-ul-Mujahideen, Lashkar-e-Taiba et d’autres par le biais de réseaux bien organisés de cadres JeI », a déclaré l’agence.

L’agence a perquisitionné les locaux de la direction de l’association, ses membres ainsi que les trusts gérés par JeI.

La NIA a également affirmé que JeI avait motivé des jeunes impressionnables au Cachemire et avait recruté de nouveaux membres au Jammu-et-Cachemire pour participer à des activités sécessionnistes perturbatrices.

JeI a été interdit par le gouvernement indien après une grève militante au Cachemire il y a plus de deux ans revendiquée par un groupe militant islamiste basé au Pakistan et au cours de laquelle 40 soldats indiens ont été tués lorsqu’un kamikaze a percuté sa voiture dans un bus transportant des troupes paramilitaires .

Dimanche, il n’a pas été possible de joindre le JeI pour commenter. Il n’a pas encore commenté son financement, mais a déclaré qu’il n’avait rien fait pour demander une interdiction.

READ  L'incendie d'une discothèque en Thaïlande fait au moins 13 morts et 35 blessés

(Reportage de Fayaz Bukhari; Montage par Kirsten Donovan)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here