En avril dernier, lors du précédent attentat à la bombe, il a fallu moins d’une semaine à la police pour arrêter les suspects en cas d’attaque du poste de police avec des feux d’artifice. Cette fois, les premières arrestations interviennent cinq jours seulement après l’accident.

Ce jeudi matin, deux personnes ont été interpellées à leur domicile de Champigny pour avoir participé à un attentat au mortier et barre de fer dans la nuit de samedi à dimanche devant le commissariat de la ville, situé au cœur de la ville de Bois-l’Abbé. . L’un est mineur, a 17 ans, l’autre 39. Tous deux vivent dans le quartier et sont connus de la police. “Également bien connu pour la petite délinquance”, a déclaré une source proche du dossier.

Selon nos informations, trois hommes étaient confus en raison de traces matérielles retrouvées sur place. Deux de ces suspects se trouvaient à leur domicile jeudi matin et pourraient être arrêtés. Ils ont été arrêtés dans le cadre de cette enquête menée par la sécurité territoriale pour «violences en réunion avec armes sur des personnes de puissance publique» et «dommages à la propriété publique et privée».

Le troisième homme n’était pas à la maison. Il est évidemment activement recherché.

Ce jeudi après-midi, à la demande de l’association des maires d’Ile-de-France, les élus doivent se rassembler devant le commissariat pour dénoncer les «attaques répétées contre les symboles de la République».

> Plus d’informations à venir.

READ  TÉMOIGNAGE DE FRANCEINFO. Charlie Hebdo DRH Marika Bret forcée de quitter son domicile après des menaces