Deux soldats français tués à nouveau lors d’une opération

Opération Barkhane, au Mali. – Christophe Petit Tesson / AP / SIPA

C’est une semaine sombre pour les forces militaires françaises présentes au Mali. Deux soldats français ont été tués et un troisième blessé samedi dans le nord-est du pays lors d’une attaque d’EI, a annoncé la présidence française. Cet événement tragique survient après la mort de trois militaire Le Français dans des circonstances similaires lundi.

Président Emmanuel Macron “a appris avec une grande tristesse” la mort dans la région de Ménaka de “deux soldats du 2e régiment de hussards de Haguenau, le sergent Yvonne Huynh et le brigadier Loïc Risser”, selon un communiqué du palais présidentiel de l’Elysée. “Leur véhicule a fait l’objet d’une attaque d’EI au cours d’une mission de renseignement.” La vie de leur partenaire blessé n’est pas en danger.

50 soldats français tués dans la région depuis 2013

Yvonne Huynh, 33 ans, est la première femme de l’armée française à être tuée au Sahel par l’opération Serval en 2013. Loïc Risser avait 24 ans. Les deux ont été enrôlés dans un régiment de renseignement. Ces deux morts portent à 50 le nombre de soldats français tués en Sahel à partir de 2013 dans les opérations anti-jihadistes de Serval puis Barkhane, a précisé le personnel des armées.

Emmanuel Macron a salué la mémoire des deux soldats, “morts pour la France dans l’exercice de leur devoir”. Il a également rappelé “la détermination de la France dans la lutte contre le terrorisme”. La ministre des Armées Florence Parly a, pour sa part, salué «la force de leur engagement, leur courage et leur altruisme».

READ  La France est laxiste pour contenir les cas, la Palestine veut des vaccins d'Israël

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here