Diffusez-le ou sautez-le ?

Nous n’avons jamais essayé de désintoxication numérique, nous ne savons donc pas si cela fonctionnerait ou non. Mais nous pensons tous que nous pouvons en utiliser un tôt ou tard ; s’éloigner de nos téléphones et ordinateurs nous permet de nous engager davantage dans le monde réel qui nous entoure. Une nouvelle comédie française montre ce qui se passe lorsque deux amis décident de faire exactement cela après avoir traversé une nuit particulièrement humiliante.

Coup d’ouverture : Un sac de pop-corn est sorti d’un micro-ondes et une femme s’assied pour regarder en ligne ce que fait son petit ami.

Le jus: Plus précisément, Léa (Tiphaine Daviot) regarde ce qu’elle est ancien-Le fiancé Guillaume (Gauthier Battoue) s’en sort. Malgré un an d’abandon, Léa est convaincue qu’il ne s’agit que d’une pause momentanée, alors elle l’a harcelé via ses réseaux sociaux. Il a même des mots de passe dans son e-mail et dans les caméras qu’il utilise lorsqu’il conduit son scooter. Chaque fois qu’elle lui écrit, il lui dit de le laisser tranquille.

Sa colocataire et meilleure amie Manon (Manon Azem) a ses problèmes; elle tente de démarrer sa carrière de chanteuse sous la pression de sa mère Patricia (Héléna Noguerra) pour déménager et travailler dans son restaurant. Son manager, Diriko (Nicholas Berno), veut qu’elle s’habille sexy et porte un faux cul pour sa vitrine ; elle accepte à contrecœur, mais quand il l’encourage à se baigner sur scène, il touche le sol, faisant voler ses fausses joues. Autant dire que la vidéo devient virale.

Léa passe une tout aussi mauvaise journée lorsqu’elle se rend compte que Guillaume l’a finalement bloquée sur les réseaux sociaux et a changé tous ses mots de passe ; elle se précipite même dans son bureau pour lui demander pourquoi elle est exclue. Non seulement elle est arrêtée, mais Guillaume décide de porter plainte, la qualifiant de « malade ».

READ  Le film "The Greatest Race" sur le relais olympique de natation 2008 pour Peacock

Des amis se saoulent ce soir-là et, dans leur misère, décident de se lancer dans une cure de désintoxication numérique. Cela signifie pas de téléphone, pas de réseaux sociaux, pas d’internet pendant un mois. Quand ils se réveillent le lendemain, leurs téléphones se sont cassés et tout le reste a été arraché des murs, ils décident que c’est quelque chose qu’ils devraient essayer, aussi difficile soit-il, car être en ligne tout le temps a été toxique pour leurs vies à tous les deux. Ils demandent l’aide de leur ami Gagan (Oussama Kheddam) pour garder leurs appareils électroniques, répondre aux appels entrants dans sa boutique et les garder honnêtes.

Hors des ennuis
Photo: Marie Genin / Netflix

À quels spectacles cela vous rappellera-t-il ? Hors des ennuis (titre original: Détoxifiant) est d’humeur folle pour les comédies haut de gamme comme Frappé par les étoilesqui ont tendance à réussir lorsque le concept élevé se dissipe et que les personnages sont ce que nous finissons par regarder.

Notre point de vente : La raison pour laquelle nous mentionnons les personnages à la place du concept est que Hors des ennuis cela ne met pas exactement Manon ou Léa sous leur meilleur jour avant qu’elles ne commencent leur cure de désintoxication. Manon est juste un peu pathétique, recevant des ordres de marche sexistes de son moche manager pour réussir en tant que chanteuse. Léa, d’autre part, est au bord de la folie criminelle, et au début, il n’y a pas beaucoup de contexte pour la faire sonner plus que l' »ex-petite amie folle » stéréotypée sur laquelle Rachel Bloom a créé toute une série.

READ  Skydance Animation présente le nouveau film "Luck" - The Hollywood Reporter

Ne vous méprenez pas, Tiphaine Daviot fait beaucoup avec la folie de Léa ; c’est une actrice comique douée, avec des expressions faciales et des tics parfois plus drôles que les blagues qu’elle raconte. Il réussit tant bien que mal à nous faire berner par Léa malgré le fait qu’elle harcèle tellement son ex. Ce que nous aimerions avoir, c’était une justification de la raison pour laquelle elle était si obsédée par Guillaume un an après leur rupture. Est-ce simplement qu’il n’arrive pas à croire qu’il l’a téléchargé ou y a-t-il quelque chose de plus enraciné ?

Nous avons besoin de cette partie de son histoire, sinon elle aura juste l’air folle. Nous avons une petite histoire pour Manon en la personne de sa mère, qui semble être critique et flashy, et leurs interactions semblent tomber dans la catégorie tendue mais aimante. Nous ne savons toujours pas pourquoi Manon a décidé de commencer une carrière de chanteuse dans ce qui semble être la fin de la vingtaine ou le début de la trentaine, mais au moins nous savons qu’elle déteste l’humiliation de plonger dans une flaque de pâte et de lui laisser tomber quelques miettes de pain. pour un tournage publicitaire.

Nous voyons des indices sur la façon dont la désintoxication affecte les membres du cercle restreint des femmes, comme lorsque la mère de Léa essaie de convaincre le père de Léa de retirer Internet de la chambre et qu’il s’en va, ou lorsque certains proches de Manon utilisent l’idée de désintoxication pour discipliner leur fils adolescent. Si l’idée est que la désintoxication élargira non seulement les horizons des amis, mais affectera également positivement leurs proches, une partie de la folie du premier épisode ne semblera pas fabriquée.

READ  Gagnants des Oscars 2022 : voir la liste

Genre et peau : Aucun dans le premier épisode.

Coup d’adieu : Lorsque la belle-sœur de Léa arrive avec des textos le deuxième jour, Léa et Manon se disputent au téléphone en signe certain de retrait numérique.

Etoile endormie : Oussama Kheddam s’amuse dans le rôle de Gagnon, qui n’a aucune confiance en ses amis qui s’en sortiront en quelques jours, encore moins un mois.

Le plus de la ligne pilote : « Je sais ! On s’est fixé un horaire, comme dans les années 90 », raconte Léa à Manon lorsqu’elles se rendent compte qu’elles ne peuvent pas s’appeler lorsqu’elles se retrouvent dans l’appartement de la belle-sœur de Léa.

Notre appel : DIFFUSEZ-LE. Malgré le fait que les personnages principaux de Hors des ennuis ils ont des raisons sommaires de faire leur désintoxication numérique, nous avons hâte de les voir changer et grandir à mesure qu’ils se réengagent avec le monde qui les entoure.

Joël Keller (@joelkeller) écrit sur la nourriture, le divertissement, la parentalité et la technologie, mais il ne se trompe pas : il est accro à la télévision. Ses écrits ont été publiés dans le New York Times, Slate, Salon, RollingStone.com, VanityFair.comFast Company et ailleurs.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here