Police

FAITS DIVERS – Le corps sans vie retrouvé dans un ruisseau de Villefontaine est celui de Victorine, 18 ans, disparue samedi dernier. Une enquête sur les enlèvements, les emprisonnements forcés et les homicides intentionnels a été ouverte.

Le corps retrouvé ce lundi à Villefontaine nell’Isère est celui de Victorine Dartois, 18 ans, portée disparue depuis deux jours. Le parquet de Vienne a confirmé l’information en fin de journée de lundi après-midi. Non loin de l’endroit où elle a été portée disparue, des baskets appartenant à la jeune femme, son sac et un masque chirurgical ont été retrouvés. C’est au cours de la progression avec l’aide d’un chien que les enquêteurs ont par la suite découvert le corps, immergé dans un ruisseau et difficile d’accès.

Une deuxième équipe de techniciens en identification criminelle s’est rendue sur les lieux. “Un examen externe n’a pas permis de déterminer les causes de sa mort”, a déclaré le procureur de Vienne Audrey Quey. Une autopsie devrait être pratiquée dans les prochains jours.

Le procureur de la République de Vienne a également indiqué qu’il renoncerait à l’enquête en faveur de la maison criminelle de Grenoble. “Tout suggère que ce n’est pas un accident”. “Une enquête sur les enlèvements, les emprisonnements forcés et les homicides intentionnels a été ouverte pour déterminer les circonstances de la tragédie”, a également clarifié Audrey Quey.

Appelez les témoins

Un appel aux témoins est envoyé. “Toute personne disposant d’informations sur la disparition peut contacter 0800 200 142. «Mes pensées vont à sa famille, à ses sœurs et à son frère, ses amis qui ont participé à la raclée», a déclaré Audrey Quey.

READ  la colère de la maire de Marseille, Michèle Rubirola, après les nouvelles restrictions

Ça ne pouvait pas être une évasion

La gendarmerie de Villefontaine avait été prévenue en milieu de samedi soir de la disparition de Victorine par ses parents que “est venu signaler la disparition de sa fille aux gendarmes», avait indiqué le procureur peu avant.

La disparition de Victorine a rapidement inquiété ses proches, car “il était sur le chemin du retour“, est”il n’y avait pas d’inconfort, il n’avait eu aucun problème de son temps“. Ainsi, “il n’a pas l’air d’un fugitif», a observé le magistrat.

Les gendarmes de la section de recherche grenobloise sont chargés de diriger l’enquête et de travailler en collaboration avec leurs collègues chercheurs à Bourgoin-Jallieu, ville proche du lieu où la personne disparue a été signalée.

La sœur aînée de Victorine avait lancé un appel à témoins sur les réseaux sociaux

Un beat avait rassemblé de nombreux volontaires dimanche dans l’espoir de le retrouver. Des ressources importantes avaient été engagées avec des hélicoptères, des policiers au sol et un chien de Saint-Hubert spécialisé dans la recherche de personnes. Les points d’eau (étangs, ruisseaux) ont également été criblés par des plongeurs.

Lundi, plusieurs dizaines de gendarmes étaient de retour sur le terrain. Dans le même temps, des enquêtes techniques sur la téléphonie ont été menées, des bandes de vidéosurveillance ont également été exploitées et les enquêteurs ont tenu de nombreuses auditions.

La sœur aînée des disparus avait lancé dimanche un appel aux témoins sur les réseaux sociaux, partagé plus de 50000 fois. Elle a posté des photos de sa sœur et décrit la robe qu’elle portait samedi (jean, sweat rose, baskets blanches). Précisant le chemin de la jeune femme et le lieu de son dernier appel à 19h, non loin du domicile familial. “Ce n’est pas un fugitif, ce n’est absolument pas son style», a-t-il écrit à la fin de son message Facebook.

READ  Marché des transferts - FC Barcelone: ​​Luis Suarez à l'Atlético Madrid, ce serait imminent

De son côté, le maire de Villefontaine, Patrick Nicole Williams, a apporté un soutien à la famille, tandis que la police municipale met ses ressources à la disposition des enquêteurs.

Sur le même sujet

Et aussi