, publié le vendredi 11 décembre 2020 à 22h20

Engie a été condamnée vendredi 11 décembre pour avoir continué les pratiques de propagande abusives des clients de son concurrent, EDF.

Méthodes coûteuses pour Engie. Selon un arrêt du tribunal de Nanterre, EDF a de nouveau condamné vendredi 11 décembre son concurrent pour la poursuite des pratiques de propagande abusives de ses clients.

Et ce n’est pas la première fois: par une sentence du 12 mars 2019, la cour d’appel de Versailles a condamné Engie à payer un peu plus d’un million d’euros de dommages et intérêts.

Il a également demandé à Engie de mettre fin à «tout acte de parasitisme ou de dénigrement» sous peine d’une amende temporaire de 10 000 € pour un crime.

Cependant, selon EDF, les mauvaises pratiques de son concurrent se sont poursuivies après ce jugement. Le producteur d’électricité a ensuite fourni une liste des plaintes des clients, dont certaines ont été jugées recevables par les tribunaux. Sur la base de ces éléments, le juge d’exécution a condamné vendredi Engie à verser 230 000 euros à EDF, correspondant à «23 crimes caractérisés».

EDF dénonce des “pratiques déloyales”

Le tribunal demande également à Engie à nouveau de mettre un terme à «tout acte de parasitisme et de dénigrement» au détriment d’EDF. La peine a été portée à 15 000 € par infraction. Engie a finalement été condamnée à verser à EDF 10 000 euros pour ses frais de justice en application de l’article 700 du code de procédure civile.

READ  Les masques proposés par la mairie sont les plus chers de France

“Cette nouvelle conviction révèle que, malheureusement, les pratiques déloyales de certains fournisseurs persistent. Nous sommes déterminés à poursuivre nos actions pour y mettre fin dans l’intérêt des consommateurs”, a déclaré Marc Benayoun, directeur général du groupe EDF en charge du pôle clientèle. , services et territoires, dans un communiqué adressé à l’AFP.

De son côté, Engie, dans un communiqué de presse de vendredi soir, précise que «la quasi-totalité des plaintes alléguées par EDF étaient irrecevables» et que «seules 23 plaintes ont été examinées entre mars 2019 et mars 2020, soit 0,2% des réclamations clients alléguées réclamées par EDF sur les 10 689 alléguées dans sa convocation “. «EDF s’est vu octroyer une indemnité de 230 000 euros, soit 0,2% de la somme initiale demandée par EDF, qui s’élevait à 106 millions d’euros», explique Engie.

Engie, engagé dans une «démarche d’amélioration continue»

Le groupe “rappelle que depuis plusieurs années il s’est engagé dans une démarche d’amélioration continue visant à renforcer la qualité de sa démarche de prospection commerciale visant à satisfaire toujours plus les consommateurs, dont les premiers résultats ont également été reconnus dans le rapport du Médiateur national du énergie cette année “.

Le marché de la fourniture d’électricité et de gaz aux particuliers a été libéralisé il y a plus de dix ans, à tel point que de nombreuses entreprises proposent leurs services. Engie (anciennement GDF Suez) propose donc des contrats d’électricité, tandis qu’EDF fait de même pour le gaz.

Le courtier en énergie signale régulièrement les mauvaises pratiques du secteur. Il est de plus en plus saisi pour des litiges liés à la propagande abusive, avec 1883 reports en 2019 contre 1416 en 2018.

READ  ce que le gouvernement propose