C’EST DIRECT

L’épidémie de coronavirus continue de croître en France. Pour la freiner localement, les autorités ont annoncé de nouvelles mesures à Lyon et Toulouse. Partout dans le monde, deux barres symboliques seront bientôt franchies: près d’un million de personnes sont décédées des suites de Covid-19 et aux États-Unis la limite de 200 000 morts sera dépassée. De nombreux pays prennent des mesures plus restrictives pour tenter d’endiguer cette progression. Le plus spectaculaire vient d’Espagne, où les madrilènes sont encouragés à voyager le moins possible. Suivez l’évolution de la situation en direct.

Informations à retenir:

  • Des annonces de mesures plus strictes sont attendues en début d’après-midi à Lyon
  • Un nouveau protocole de santé sera mis en place dans l’école mardi
  • Près d’un million d’habitants de Madrid sont invités à rester chez eux autant que possible à partir de lundi

Des mesures plus strictes à Lyon …

La France a enregistré plus de 10500 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures, moins que la veille, mais le taux de positivité a augmenté pour la deuxième journée consécutive, selon des données publiées dimanche par Santé publique France. Le nombre de nouveaux cas positifs est de 10 569. Les données de dimanche sont généralement en baisse par rapport aux jours précédents, en raison de la fermeture des laboratoires de test. Le taux de positivité (pourcentage du nombre de personnes positives sur le nombre total de personnes testées) est passé à 5,7% (contre 5,6% la veille).

Après Nice, c’est Lyon qui a décidé de durcir ses mesures contre la résurgence de l’épidémie. Le calibre des manifestations publiques est ainsi abaissé à 1000 personnes, les visites aux Ephads sont réduites et le port du masque devient obligatoire dans dix communes de la métropole. Toutes les mesures peuvent être trouvées dans notre article.

READ  Exercice militaire européen en Méditerranée orientale, au milieu des tensions gréco-turques

… mais aussi à Toulouse et en Haute-Garonne

Pour sa part, la préfecture de la Haut-Garonne a également réduit l’audience de 5000 à 1000 personnes pour tous les événements, notamment sportifs, dans le département, et des horaires d’ouverture des bars réduits, face à la “reprise de l’épidémie” de Covid. Elle justifie cette nouvelle répression par l’évolution, qui continue d’être “défavorable”, des taux d’incidence. Avec les nouvelles mesures, qui entreront en vigueur mercredi, “les manifestations qui rassemblent plus de 1 000 personnes à travers le département sont interdites”.

À Toulouse même, quatrième plus grande ville de France avec une forte population étudiante, les bars et restaurants devront fermer à 1h du matin, au lieu de 2h en semaine et 3h le week-end, et rouvriront à 6h du matin. le matin au lieu de 5 heures du matin.

Protocole de santé réduit à l’école à partir de mardi

Dimanche soir, le ministère de l’Éducation a présenté les nouvelles règles en vigueur dans les écoles maternelles et primaires, un protocole de santé simplifié pour garder les écoles ouvertes. Cette décision se fonde sur l’avis du Conseil supérieur de la santé publique qui estime que les enfants sont à faible risque de formes graves et peu actifs dans la circulation du virus. Des mesures plus souples donc, qui entreront en vigueur à partir de mardi.

Avec ce nouveau protocole, un cas positif de coronavirus ne conduira plus à la clôture du cours. L’enfant infecté sera le seul isolé pendant sept jours, les autres élèves et l’enseignant ne seront plus considérés comme des cas de contact. La fermeture d’une classe ou même d’une école ne peut être décidée que sur la base de trois cas confirmés dans la même classe.

READ  Facebook et Twitter signalent une nouvelle interférence russe

A Rennes, des médiateurs pour sensibiliser près des bars

Depuis la semaine dernière, les bars rennais ont dû fermer leurs portes à 23h. Les brigades ont la responsabilité d’éduquer les jeunes à proximité des usines lorsqu’elles sont fermées, afin de les dissuader de se regrouper dans les rues, les parcs ou les appartements. Europe 1 pouvait le voir la tâche n’est pas facile dans cette ville qui accueille des dizaines de milliers d’étudiants.

Même les propriétaires des bars de la ville contestent cette mesure. Lundi, la chambre syndicale de l’hôtellerie d’Ille-et-Vilaine a utilisé un référé d’urgence, une procédure d’urgence, pour obtenir l’annulation de l’arrêté préfectoral qui, selon elle, “viole la liberté”. entreprendre. “Le tribunal administratif de Rennes doit désormais se prononcer dans les 48 heures.

Populations vulnérables “dévastées” par la pandémie

Une enquête du Norwegian Refugee Council (NRC) le souligne la pandémie il a un impact économique «dévastateur» sur les populations les plus vulnérables du monde. Déplacés ou vivant dans des zones de conflit, ils sont poussés à la faim ou à l’abandon scolaire, explique l’ONG, qui déplore une «dangereuse spirale descendante».

Les madrilènes exhortés à rester chez eux

En Europe, l’Espagne est à l’honneur ce lundi. Le pays a dévoilé vendredi de sévères restrictions à la liberté de mouvement de quelque 850 000 personnes dans la région de Madrid. A partir de lundi, ils ne pourront quitter le quartier que pour des raisons élémentaires comme aller au travail, aller chez le médecin ou emmener leurs enfants à l’école.

Cependant, ce n’est pas un retour aux mesures dures imposées au printemps, ont déclaré les autorités. Le Premier ministre Pedro Sanchez a assuré samedi soir qu’il “ne prend pas en considération l’enfermement du pays”. “Il est vrai que nous ne pouvons fermer aucune porte car évidemment le virus est un agent inconnu, mais je crois que maintenant nous avons les outils pour pouvoir contenir et plier la courbe” des infections, at-il ajouté.

READ  Le Royaume-Uni annonce de nouvelles restrictions locales et réactive trois hôpitaux de campagne

Près d’un million de morts dans le monde

La pandémie a tué au moins 957 948 personnes dans le monde depuis fin décembre, selon un rapport publié par l’AFP dimanche midi. Plus de 30,8 millions de cas ont été officiellement enregistrés, dont au moins 20,8 millions ont été traités.

Les États-Unis restent de loin le pays le plus en deuil, avec 199 474 morts, très proche de la barre symbolique de 200 000 morts. Viennent ensuite le Brésil (136 895 décès), l’Inde (86 752), le Mexique (73 258) et le Royaume-Uni (41 759). Mais en proportion de la population, hors micro-États, la mortalité est la plus élevée au Pérou (95 décès pour 100000 habitants), devant la Belgique (86), l’Espagne (65), la Bolivie (65), le Brésil (64) , Chili (64), Équateur (63), Royaume-Uni (62) et États-Unis (60).

Les marchés boursiers se déchaînent

Au milieu des craintes d’une deuxième vague de coronavirus, Les marchés boursiers européens ont enregistré des performances inférieures à la clôture. C’est notamment le cas à Paris (-3,74%), Londres (-3,38%) et Francfort (-4,37%)