CE QUE NOUS SAVONS

Un homme a été décapité vendredi, vers 17 heures, à Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines. Il est professeur d’histoire et de géographie de 47 ans au collège du Bois d’Aulne, situé au nord-est de la ville. Il y a quelques jours, lors d’une leçon de liberté d’expression, il a montré à ses élèves des caricatures du prophète Mahomet. L’enseignant avait depuis reçu des menaces et avait fait l’objet d’une plainte.

• Appelés un individu suspect rôdant autour du collège, des policiers de Conflans-Sainte-Honorine ont tenté d’arrêter un homme armé d’un couteau et d’une arme à feu à quelques centaines de mètres, à Eragny (Val – d’Oise). Ils l’ont abattu, le blessant mortellement avec une douzaine de balles.

Alors qu’il se promenait près du collège, des témoins disent l’avoir entendu crier “Allah Akbar”. Le procureur a confirmé que l’homme était d’origine tchétchène, âgé de 18 ans, né à Moscou, en Russie, et qu’il avait revendiqué la responsabilité de son acte. Il était connu de la police pour des crimes commis en tant que mineur, mais pas des services de renseignement.

• Le parquet antiterroriste a très rapidement ouvert une enquête sur «meurtre en relation avec une entreprise terroriste» et «association criminelle terroriste». Une cellule de crise a également été ouverte au ministère de l’Intérieur. Neuf personnes, dont beaucoup de l’entourage de l’agresseur, ont été placées en garde à vue. Parmi eux se trouve un parent d’élève, le même qui a porté plainte contre l’enseignant.