Le taux d’occupation des lits dans les unités de soins intensifs par les patients Covid-19 dans les hôpitaux d’Ile-de-France a dépassé 40% ce mardi 6 octobre, a indiqué l’agence régionale de santé (ARS).

Ce taux s’établit à 40,1%, après avoir atteint 37% lundi. Il s’agit de 449 personnes hospitalisées en réanimation, sur 2 393 patients Covid-19 hospitalisés dans les huit départements d’Ile-de-France, la région la plus peuplée de France (12 millions d’habitants).

Lundi, lors de l’annonce de nouvelles restrictions sanitaires à Paris, le directeur général de l’ARS Ile-de-France, Aurélien Rousseau, a annoncé que le taux d’emploi en réanimation devrait atteindre 50% “Dans les deux prochaines semaines”. Il a ajouté que certaines usines avaient commencé à faire cela “Déprogrammation des activités chirurgicales”.

Lire l’article: “Il est urgent de mettre à jour l’offre de réanimation en France”

Zone d’alerte maximale

Les indicateurs hospitaliers sont importants pour suivre l’évolution de l’épidémie, car le principal problème est d’éviter que les hôpitaux, en particulier les unités de soins intensifs, ne soient submergés par un afflux massif de patients.

Selon les informations du «Monde», plus de 1 400 patients Covid ont été hospitalisés en «gerbes» ou en réanimation le soir du 5 octobre à travers la France, soit 1 000 de plus 1est Septembre. Les modèles de l’Institut Pasteur utilisant les données du 25 septembre montrent que si la trajectoire de l’épidémie reste la même, les hôpitaux de différentes régions seront débordés par 1est Novembre.

La situation est particulièrement alarmante en Ile-de-France et dans les Hauts-de-France, où tous les lits de réanimation pourraient être occupés par des patients Covid avant cette date.

READ  Les États-Unis annoncent un "accord de paix historique" entre Israël et les Émirats arabes unis
Lisez notre enquête: la promesse insoutenable de 12000 lits disponibles en réanimation

Paris et les trois départements de la petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne) ont été placés en zone d’alerte maximale ce lundi, comme la métropole d’Aix-Marseille-Provence Guadeloupe il y a dix jours, qui correspond à la dernière phase avant l’urgence sanitaire.

Notre sélection d’articles sur les coronavirus

Le monde avec l’AFP