En tant qu’ancien joueur de Man Utd, il fait du Red Star le club le plus culturel de France

« Notre ambition est de ne jamais changer. Nous voulons être là où personne ne nous attend.» Pour Bellion, ces nouveaux développements continuent de s’appuyer sur l’héritage et l’identité existants du club, qui s’est développé à travers ses actions politiques et communautaires au cours de ses 125 ans d’histoire.

« Nous avons des supporters phénoménaux avec un état d’esprit très fort, sommes socialement engagés avec une voix forte et ne chantons jamais un mot vulgaire dans leurs chants », déclare Bellion de la communauté Red Star. « Ils soutiennent fortement les réfugiés, les féministes, les anti-homophobes et sont antifascistes comme tout le club. » C’est cette identité qui a donné envie à Bellion de travailler avec le Red Star. « Quand j’ai quitté ma carrière et que j’ai vu toute cette histoire incroyable et magnifique, j’ai immédiatement pensé dans mon cœur à l’équipe de football pop romantique. »

La communauté est également une part importante des activités culturelles du club, notamment à travers le Red Star Lab, fondé par le président Haddad pour sensibiliser les jeunes à travers le football et des ateliers culturels. « Notre objectif avec l’atelier, c’est de « travailler le corps, nourrir l’esprit », poursuit Bellion. On veut de grandes femmes et de grands hommes avant de grands joueurs. La culture ne peut qu’aider à la performance et on veut aussi que nos jeunes comprennent qu’il y en a d’autres ». . d’autres choses dans la vie que le football. Nous avons appris aux enfants à fabriquer leurs propres chaussures de football et à jouer avec, à découvrir le street art, l’upcycling de la mode, les commentaires à la radio, la photographie, l’architecture et bien d’autres projets. Nous continuerons toujours à chercher de nouveaux talents dans le domaine de la photographie, du cinéma, de l’art, de la musique, de la gastronomie, de la mode et de tout ce qui nous inspire et le redonne à notre communauté ».

READ  Naomi Osaka s'adresse à nouveau aux médias, mais à ses conditions

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here