Énergie en Suède : comment la Suède reste sur la bonne voie avec ses objectifs environnementaux.

En 2015, lors de l’Accord De Paris, la Suède ainsi que 194 autres pays, s’engageaient en amont de la COP 21 à prendre certaines mesures afin de limiter le réchauffement climatique. 

Le pays qui s’était fixé une réduction de 40 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030 par rapport aux niveaux constaté en 1990, une réduction de 50 % d’ici à 2050, une neutralité carbone d’ici à 2045, ainsi que l’objectif d’atteindre 100 % d’énergies renouvelables d’ici à 2040, fait preuve d’initiatives pour respecter son engagement.

Pour parvenir à atteindre ses objectifs, la Suède compte notamment abandonner totalement l’énergie nucléaire qui représente 40 %, ainsi que les énergies fossiles qui n’interviennent plus qu’à 27 %, en ne misant qu’exclusivement sur les énergies renouvelables qui représentent à l’heure actuelle plus de la moitié de la consommation sur l’ensemble du pays. 

En avance sur son temps, la Suède qui s’est tournée vers le développement durable depuis de nombreuses années, est déjà parvenue à réduire ses émissions de gaz à effet de serre d’un quart en 25 ans. 

En effet, de nombreux fournisseurs d’énergies évoluent dans le secteur des énergies renouvelables. Ces entreprises, qui ne cessent de se faire connaître grâce aux avis positifs rapportés par leurs clients Suédois sur des plateformes tel que omdomesstalle.se,  attirent chaque jour de nouveaux clients dans le monde et ont de fortes chances de servir de modèle dans les années à venir.

L’entreprise suédoise Vattenfall en est le parfait exemple. Premier fournisseur d’électricité du pays, le groupe qui est le 6ème producteur d’électricité européen, parvient aujourd’hui à émettre 3 fois moins de carbone qu’en 2014. Le groupe Vattenfall qui souhaite proposer une électricité neutre en carbone en Europe d’ici à 2040, est sur la bonne voie avec à l’heure actuelle plus de 35 % de production d’électricité issue d’énergies renouvelables.

READ  accélère l'enquête de la justice française

En ce qui concerne son engagement sur la neutralité carbone, la Suède mise avant tout sur la réduction des émissions du secteur des transports, avec pour objectif de réduire de 70 % entre 2010 et 2030 les émissions causées par ce secteur. Pour parvenir à ce résultat, l’utilisation des voitures électriques et du biocarburant sont favorisés dans le pays.

Par ailleurs, la ville de Stockholm connaît une réduction de plus de 70 % de particules fines. L’installation d’un péage urbain il y plus de dizaine d’années, a fortement contribué à cette diminution, en effet, avec une baisse de 20% du trafic routier, la capitale peut se féliciter d’avoir déjà divisé ses émissions de gaz par deux.

Cependant, la plus grande réussite du pays pour atteindre ses objectifs environnementaux, reste dans la taxe sur le carbone instaurée en 1991 et qui a connu une forte augmentation en 2018, avec une équivalence d’environ 120 euros par tonne de CO2 émise, c’est aujourd’hui la taxe la plus élevée au monde.

Les Suédois qui n’ont jamais contesté cette taxe, ont simplement changé leurs habitudes afin de payer moins de taxes et contribuer ainsi aux changements qui se font sentir dans l’ensemble du pays. Les déchets de chaque Suédois sont triés au maximum afin de leur apporter une seconde vie. Les déchets organiques par exemple, sont transformés en biogaz et finissent dans les bus de la capitale, au même titre que les eaux usées, ce qui permet aujourd’hui de ne plus avoir un seul bus dans la région roulant au diesel. La motivation pour chacun de ces habitants est également économique, en effet, le ramassage des déchets non triés est payant en fonction du poids de ces derniers.

READ  Comment Ineos peut-il gagner le Tour de France ? "Achetez Pogacar et envoyez-le au Giro"

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here