La Ligue nationale de rugby a pris de nouvelles mesures administratives pour anticiper une éventuelle interdiction pour les équipes nationales de jouer pour leur club si les discussions avec la Fédération continuent de trébucher, a appris mardi l’AFP auprès de la FFR et d’une source proche de la LNR. .

Le patron de la FFR Bernard Laporte a écrit samedi aux présidents du Top 14 pour les informer que les internationaux qui ne répondraient pas à l’appel contre le Pays de Galles le 24 octobre, le premier des six matchs programmés lors de la fenêtre internationale d’automne. , ne pouvait pas jouer dans un club, sur la base d’un point des règles de World Rugby.

Six matchs des Bleus sont programmés du 24 octobre au week-end du 5-6 décembre, contre les trois habituels, et les clubs sont d’accord sur cinq pas plus, tandis que le Top 14 se poursuivra en parallèle. Une réunion par visioconférence entre LNR et FFR est prévue mercredi pour tenter de trouver un terrain d’entente.

Cette action sera abandonnée si les discussions de mercredi aboutissent.

Cependant, la FFR a expliqué oui “Reçu ce jour (Mardi) action précontentieuse de la LNR “ et a dit de questionner “Sur la réelle volonté de la LNR de trouver des voies de compromis utiles pour tout le rugby français”, dans un communiqué adressé à l’AFP.

Si, en revanche, le conflit venait à s’enliser, ce résumé devrait aider à contrer un éventuel blocage d’internationaux qui se verraient interdire de jouer pour leur club pendant la période d’automne, a poursuivi cette source.

Le ministère des Sports prêt à jouer le rôle de tiers

Le ministère des Sports, pour sa part, est prêt à jouer “le troisième rôle” si les deux parties sont en désaccord mercredi.

Les 31 joueurs Azzurri appelés par Fabien Galthié se retrouveront ce dimanche à Marcoussis pour préparer le match contre les Gallois.