Les campagnes de vaccination continuent d’être généralisées, souvent avec une certaine lenteur, partout dans le monde. Mais la grande majorité de la planète est toujours confrontée à une vague de propagation de coronavirus difficile à contenir. Des mesures de confinement sont en place dans de nombreux pays.

La pandémie a tué au moins 1 835 824 personnes dans le monde pour plus de 84,5 millions de personnes infectées, selon un rapport publié par l’Agence France-Presse (AFP) dimanche 3 janvier, selon des données officielles. Les États-Unis sont le pays le plus touché en termes de décès et de cas, avec 351 452 décès pour plus de 20,6 millions de cas. Le Brésil (196 018 morts) et l’Inde (149 435 morts) suivent.

  • Un nouvel état d’urgence attendu à Tokyo

Le Premier ministre japonais Yoshihide Suga a annoncé lundi que son gouvernement “Pris en considération” un nouvel état d’urgence dans la grande région de Tokyo en raison d’une contamination accrue, à en juger par la situation sanitaire du pays “très stricte”. Le dirigeant japonais a également déclaré qu’il espérait que la campagne de vaccination pourrait commencer dès la fin février, précisant lors d’une conférence de presse qu’il serait parmi les premiers à recevoir l’injection.

Article réservé à nos membres Lire aussi Une troisième vague de Covid-19 affaiblit le gouvernement japonais

Le Japon – relativement épargné par la pandémie par rapport à de nombreux autres pays, avec environ 240000 infections et moins de 3600 décès – a connu une forte augmentation de la contamination depuis novembre, dépassant 4000 nouveaux cas en vingt-quatre heures pour la première fois jeudi.

READ  Covid-19: nouveau record de contamination aux États-Unis après Thanksgiving

Cependant, le Premier ministre a réitéré l’engagement du Japon à organiser les Jeux olympiques de Tokyo (reportés d’un an, à l’été 2021, en raison de la pandémie), réitérant que leur participation serait “Preuve que l’humanité a vaincu le virus”.

  • La Corée du Sud limite les réunions

La restriction des réunions privées à Séoul a été étendue à la capitale et étendue à toute la Corée du Sud, a annoncé lundi le gouvernement, alors qu’une augmentation des nouvelles infections quotidiennes avait été notée.

Les rassemblements de plus de quatre personnes sont interdits à Séoul et aux alentours depuis le 23 décembre. Cette mesure devait initialement expirer le 3 janvier, mais a été prolongée, de même que des règles strictes de distanciation physique visant spécifiquement les restaurants, les églises ou même les stations de ski. Une campagne nationale de vaccination devrait commencer en février.

  • Vaccinations à grande échelle à Pékin avant le nouvel an

Les habitants de Pékin font la queue pour se faire vacciner contre Covid-19 avant le Nouvel An chinois, à Pékin le 4 janvier.

Des milliers de Pékinois se sont alignés lundi pour se faire vacciner contre Covid-19 avant la grande migration du Nouvel An chinois. Rien que dans la capitale, plus de 73 000 personnes ont reçu une première dose du vaccin entre vendredi et dimanche, a rapporté la presse.

Les autorités médicales ont donné leur autorisation jeudi “Conditionnel” la généralisation d’un premier vaccin de fabrication chinoise, dont le fabricant, Sinopharm, revendique un taux d’efficacité de 79%. La Chine avait déjà commencé à vacciner des millions de personnes cet été, y compris des soignants, des étudiants partant pour l’étranger ou des diplomates. Environ 4,5 millions de doses ont déjà été administrées.

READ  Washington accuse la Russie d'être derrière l'opération de cyberespionnage

Le pays, où le Covid-19 est apparu pour la première fois il y a à peine un an, prévoit d’accélérer les vaccinations à l’approche de la nouvelle année, qui tombe le 12 février de cette année. Ces vacances se traduisent généralement par la plus grande migration au monde, car des millions de travailleurs quittent les grandes villes pour retourner dans leurs familles.

  • Le Royaume-Uni commence à administrer le vaccin AstraZeneca

Le Royaume-Uni a été le premier pays lundi à administrer à sa population le vaccin britannique AstraZeneca et l’Université d’Oxford contre Covid-19, tout en envisageant une nouvelle répression sérieuse pour ralentir l’aggravation de l’épidémie.

Lisez aussi: Les hôpitaux britanniques au bord de la saturation

Le vaccin d’AstraZeneca-Oxford est moins cher, plus facile à stocker et donc plus adapté à une campagne de vaccination à grande échelle que ceux de ses concurrents Moderna et Pfizer-BioNTech, déjà approuvés et distribués dans plusieurs pays, notamment aux Etats-Unis. . -Uni.

Les autorités britanniques ont commandé 100 millions de doses du vaccin AstraZeneca-Oxford, dont 520 000 sont prêtes lundi, selon le ministère de la Santé. En Angleterre, des centaines de nouveaux centres de vaccination devraient ouvrir cette semaine, en plus des 730 qui existent déjà.

Notre sélection d’articles sur les coronavirus

Le monde