Explorer la diversité et la précarité du stand-up français

Les personnes de couleur ont joué un rôle déterminant dans l’établissement de la scène stand-up française, qui est beaucoup plus jeune qu’aux États-Unis ou en Grande-Bretagne. Entre 2006 et 2015, « Jamel Comedy Club » a été diffusé à la télévision française, animé par Jamel Debbouze, l’un des meilleurs comédiens du pays. Autodidacte d’origine marocaine, Debbouze a largement présenté des Noirs dans son émission. Cela a donné « aux minorités ethniques une voix qu’elles n’avaient pas dans les émissions de télévision », a déclaré le comédien Paul Taylor, qui se produit dans un mélange d’anglais et de français.

Taylor a déclaré qu’il n’y avait que quatre clubs en France qui suivaient la tradition du cabaret de langue anglaise, avec une programmation de plusieurs comédiens chaque soir. Les expositions personnelles sont généralement privilégiées en France, résultant de la forte tradition théâtrale du pays. Outre le Paname, les trois autres clubs n’ont ouvert que depuis trois ans : Madame Sarfati, Frigo et Barbès Comedy Club.

Le Drôle Comedy Club dans « Standing Up » était un décor construit à cet effet, au cas où Paris serait bloqué à cause du coronavirus. Les acteurs se sont exercés sur leurs plateaux au Barbès Comedy Club, ouvert pour des soirées clandestines pendant le deuxième bloc de Paris, avec une dizaine de comédiens se produisant devant une trentaine de spectateurs. Le public ne savait pas que les acteurs de « Standing Up » n’étaient pas des comiques, ou qu’ils s’entraînaient pour une émission de télévision.

Quand est venu le temps de filmer les décors debout des personnages de Drôle, le public était composé de non-acteurs, avec une caméra centrée sur l’humoriste et une autre sur les réactions du public. « Il n’y a rien de pire que de faux rires et de fausses réactions », a déclaré Herrero.

READ  Pourquoi la petite ville de l'Alberta était-elle parfaite pour le tournage de Ghostbusters : Afterlife de Jason Reitman ?

Des comédiens français respectés – Jason Brokerss, Fanny Ruwet et Shirley Souagnon – ont écrit les jeux de personnages. Comme « Call My Agent! », L’émission présente des camées, dans ce cas d’autres bandes dessinées françaises, dont Hakim Jemili et Panayotis Pascot, qui interprètent des extraits de décor tout au long de chaque épisode. Contrairement aux apparitions d’acteurs de renommée internationale dans « Call My Agent! », Herrero ne s’attend pas à ce que le public français, et encore moins les téléspectateurs Netflix d’autres pays, reconnaissent ces artistes.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here