Alors qu’il avait officiellement rejoint Santos il y a à peine une semaine, Robinho a rompu son contrat ce samedi, dans le contexte d’une grave affaire de viol.

L’histoire sera terminée. Désireux de donner une dernière main à son club préféré Santos, Robinho est occupé depuis 5 mois et un salaire dérisoire estimé à 230 euros par mois, dimanche dernier, avec la formation auriverde. Enfin rattrapé par ses aventures non sportives passées, l’attaquant de 36 ans a été contraint de faire ses valises.

Reconnu coupable de viol en 2017

Sous la pression de l’opinion publique et de certains sponsors, Santos a décidé de rompre le contrat entre lui et l’ancien madrilène, condamné en Italie en 2017 pour viol collectif. Alors qu’il jouait pour l’AC Milan, le Brésilien a été impliqué dans une affaire de viol collectif et condamné par contumace à neuf ans de prison. Depuis, il n’a plus jamais mis les pieds sur le sol transalpin.

“Je prouverai mon innocence”

«Avec une grande tristesse dans mon cœur, je vous annonce que j’ai pris la décision avec le président de Santos de suspendre mon contrat en ce moment difficile de ma vie. (…) Je prouverai mon innocence “, a tenté de justifier Robinho dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux. En même temps, les médias Globe Sports a révélé les interceptions qui incriminent clairement le joueur: “Je ris parce que je m’en fiche, la femme était complètement ivre, elle ne sait même pas ce qui s’est passé”.

Lisez aussi:

Martial victime de chantage avec des photos “compromettantes”
Koeman a coupé Griezmann!
La catastrophe de Mediapro était prévisible

READ  Les masques sur les téléviseurs sont "inutiles", selon Marc-Olivier Fogiel