Football : FAS, la fédération française signe un protocole d’accord de trois ans sur le développement du football féminin

SINGAPOUR – Afin de développer la scène footballistique locale, la Fédération singapourienne de football (FAS) a signé un accord de coopération avec la Fédération française de football (FFF) au salon OCBC du Singapore Sports Hub, samedi 26 mars.

Dans le cadre du protocole d’accord (MOU), les deux parties collaboreront dans deux domaines principaux : le développement du football féminin et le programme d’échanges techniques au cours des trois prochaines années.

La secrétaire générale de la FFF, Laura Georges, a déclaré samedi au Straits Times que la fédération procédera à une évaluation d’un an pour comprendre l’écosystème et la culture du football local avant de mettre en œuvre tout plan.

Elle a déclaré : « Il est important de comprendre la culture. Pour comprendre l’écosystème sportif à Singapour, comment les gens font du sport, pourquoi les filles veulent aller jouer, combien de joueuses il y a et quels sont les objectifs de la fédération…

« Pour le moment, on ne peut pas dire que c’est comme ça qu’on va faire, c’est la stratégie qu’on va mettre en place pour la fédération, donc on a toujours cette phase d’audit. »

Georges, un ancien international français qui est le troisième joueur le plus capé du pays, est à Singapour pour la cérémonie de signature du MOU.

La joueuse de 37 ans est deux fois vainqueur de l’UEFA Women’s Champions League et a exercé son métier dans de grands clubs comme Lyon et le Paris Saint-Germain. Il a également disputé trois Coupes du monde avec la France.

La France s’est imposée comme une puissance du football masculin et féminin dans le monde. Les deux équipes nationales occupent la troisième place mondiale et l’équipe masculine est championne du monde en titre.

READ  Les jeunes talents appelés dans l'équipe de formation des Wallabies avant les tests de France

Dans le cadre de cet accord, la FFF partagera son expertise technique en proposant des formations au staff technique de Singapour, ainsi que des opportunités potentielles d’échange et de détachement pour les entraîneurs de football, les joueurs, le personnel médical et scientifique.

Il y aura des échanges réguliers sur les questions de football entre les deux parties dans des domaines tels que le développement technique et le développement de la formation des entraîneurs.

Georges a déclaré : « C’est une opportunité d’avoir une vision en Asie et de partager notre expérience avec Singapour, qui est un pays que nous voulons développer. C’est une opportunité pour nous deux d’augmenter notre expérience à l’étranger et aussi d’avoir un impact dans Asie « .

Plus tôt ce mois-ci, la FAS a annoncé son intention de développer le football féminin localement, avec des initiatives telles qu’un système de licence de club pour les clubs amateurs féminins, l’inclusion du football féminin dans le programme de l’Académie de football scolaire et les programmes entièrement féminins des moins de 12 ans et des moins de 17 ans. à l’Académie de football ActiveSG.

Ce n’est pas la première initiative de la FFF liée au football à Singapour. En 2020, la FFF a ouvert l’Académie française de football en République. C’est aussi l’année où la FFF a contacté le FAS à propos d’un éventuel partenariat.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here