Grand Prix de France 2022 · RaceFans

Paul Ricard a peut-être organisé son dernier Grand Prix de France dans un avenir prévisible. La Formule 1 va-t-elle perdre ses déplacements au Castellet ?

Jeudi

Après une soirée douteuse dans un hôtel de l’aéroport de Marseille, j’arrive sur la côte ensoleillée de Six-Fours-Les-Plague pour m’enregistrer avant la journée médiatique du Grand Prix de France. Obsédé par les souvenirs de longs échecs lors de ma précédente visite au Paul Ricard en 2018, j’ai été encouragé d’apprendre que les organisateurs avaient depuis créé une « voie F1 » pour ceux qui travaillaient sur l’événement.

J’ai traversé le pont sur le circuit, qui se trouve dans les hauteurs à l’est de Marseille, la chaleur insoutenable me pressant alors que j’atteignais la médiathèque. Il y avait peu de temps à perdre car en plus des séances habituelles j’avais prévu trois interviews exclusives, qui seront toutes publiées prochainement sur RaceFans.

Les sessions régulières ont commencé par une table ronde avec Valtteri Bottas. En s’asseyant, il a marqué un chapeau de pêcheur porté par l’un des médias. Je lui ai expliqué que nous les avions distribués dans un package multimédia du circuit et ses yeux se sont illuminés. « J’en veux un! » Il s’est excalmé. En riant, j’ai promis de livrer le mien plus tard. Je peux avoir plusieurs looks, mais un chapeau de pêcheur n’en fait pas partie.

Je suis retourné au centre des médias pour trouver le cadeau et je suis retourné chez Alfa Romeo pour livrer le chapeau. Il a souri « merci » lorsque je l’ai remis. Je ne savais pas quelle tendance je lançais là…

Le pilote de Haas, Mick Schumacher, a récemment enfilé un masque alors que les taux d’infection à Covid augmentent à nouveau. J’ai fait de même par respect pour ses préférences et j’ai remarqué que son masque faisait encore plus ressortir ses yeux bleus perçants. Nous avons longuement parlé de sa famille, de son rétablissement opportun et des tactiques de l’équipe qui l’ont mis en colère en Autriche.

J’ai rencontré son coéquipier, Kevin Magnussen, pour la première de mes exclusivités. « C’est toi maintenant ? il sourit en entrant dans le camping-car et tira une chaise. Nous avons parlé pendant un quart d’heure, et lorsque les écrans de télévision autour de nous ont commencé à montrer des images d’incendies déchirant des parties du monde, la conversation s’est inévitablement tournée vers le sujet du changement climatique.

READ  Variante COVID-19: l'Organisation mondiale de la santé dit qu'il y a peu de raisons de s'inquiéter de la nouvelle souche trouvée en France

Daniel Ricciardo était le suivant sur ma liste, apparaissant avec son énorme sourire caractéristique sur le visage et s’excusant pour le retard. Relativement détendu malgré les récentes spéculations sur son avenir, qu’il a écartées sur les réseaux sociaux, le pilote McLaren en a parlé franchement. Mais il était beaucoup plus enthousiaste à l’idée de discuter de sa nouvelle émission télévisée Hulu et a laissé quelques indices sur ses projets.

Finalement, je me suis assis avec Alexander Albon dans la suite d’accueil de Williams. Expliquant calmement son passage chez Red Bull et répondant aux commentaires d’Helmut Marko sur sa « bonne » qualité, il était clairement impatient de voir la récente mise à jour de Williams se traduire par des résultats.

Une journée extrêmement chargée s’est terminée par un barbecue aimablement organisé par Mercedes pour les médias. Lewis Hamilton a même trouvé le temps de tourner le coin avec sa tête et de dire au revoir.

Annonce | Devenez supporter de RaceFans e aller sans publicité

Vendredi

Valtteri Bottas, Alfa Romeo, Paul Ricard, 2022

Les suites d’accueil des équipes sont peut-être climatisées, mais pas mes quartiers, et j’ai enduré une nuit de sommeil pourrie. J’ai fait le long voyage sur la piste avec un mal de tête sévère. Au moins maintenant, la plupart des engagements des médias écrits sont passés au jeudi, le vendredi est devenu beaucoup plus calme.

En marchant vers la piste, j’ai brièvement rencontré Alice Powell et Jamie Chadwick, avec qui j’ai travaillé pendant mon temps en tant que commentateur pour la série W. Dans le plus pur style britannique, nous avons parlé de la météo et de la chaleur du circuit jusque-là. .instant.

En traversant les tourniquets F1, cependant, je suis à nouveau tombé sur Bottas, dont le bob était toujours collé à sa tête. Il n’a pas eu besoin d’arriver tôt, Robert Kubica prenant livraison de sa voiture pour la séance d’ouverture.

Samedi

La FIA ​​nous a offert le petit déjeuner dans leur camping-car samedi car ils étaient impatients d’expliquer les Motorsport Games. Le Directeur des Projets Sportifs Innovants de la FIA, Frédéric Bertrand, a passé la demi-heure suivante à nous présenter les matchs, à nous expliquer les coûts et le format. L’événement aura lieu le week-end du 29-30 octobre, qui coïncide malheureusement avec le Grand Prix du Mexique, une course à laquelle j’espère participer.

READ  Paramount + UK & Ireland touche Lionsgate, Sony, NBCU pour une série scénarisée – Date limite

Sebastian Vettel, 1922 Aston Martin 'Pois vert', Paul Ricard, 2022Les qualifications se sont passées dans l’enceinte des médias, qui était beaucoup plus exiguë que d’habitude. Les médias locaux étaient impatients d’entendre les deux pilotes français, sans parler du prétendant au championnat francophone Charles Leclerc de Monaco voisin.

Bottas portait toujours son bob. Sebastian Vettel était de bonne humeur compte tenu de sa journée difficile, mais il a évidemment apprécié le trajet dans une voiture de Grand Prix Aston Martin centenaire deux jours plus tôt, avec un carburant durable.

C’est un autre coureur dont l’avenir reste incertain, étant donné que son contrat expirera à la fin de l’année. S’il part, beaucoup regretteront son soutien aux droits LGBTQ+ et la promotion de la sensibilisation à l’environnement. Je lui ai demandé qui prendrait sa place et celle de Hamilton en tant que champions des droits de l’homme dans le paddock une fois leurs journées de course terminées : « Instagram », a plaisanté Vettel, dont le dégoût pour les réseaux sociaux est connu.

J’ai entendu le reste des pilotes à l’extérieur des trois premiers, avant de faire le long et lent voyage de retour à l’appartement pour trouver quelque chose à manger. Trop fatigué pour tant de plaisir, à 22h j’étais au lit.

Annonce | Devenez supporter de RaceFans e aller sans publicité

Dimanche

Départ de course, Paul Ricard, 2022

Croyant naïvement que les promoteurs avaient résolu les problèmes de circulation qui me hantaient depuis la course de 2018, je suis parti avec ce qui aurait dû être 7 heures d’avance avant la course pour faire le trajet de 40 minutes jusqu’au Paul Ricard. Deux heures et demie plus tard, j’ai enfin atteint ma destination.

Charles Leclerc, Ferrari, Paul Ricard, 2022Il s’est avéré que la route menant au parking des médias était la même que celle utilisée par les pilotes et les équipes du paddock de soutien. Nous étions coincés entre trois F2 à l’arrière d’un camion plateau et notre parking, ce qui m’a fait revenir beaucoup plus longtemps que prévu.

Après le départ de la course quelques heures plus tard, je me suis positionné dans le stylo multimédia prêt à parler à tous les pilotes qui abandonnent la course. Cet espace exposé à la lumière directe du soleil s’est avéré être l’un des enclos les plus inconfortables pour travailler, avec peu d’échappatoire à la chaleur torride.

Mais nous n’avons pas eu à attendre longtemps avant que le premier conducteur complètement abattu n’apparaisse. Après que Charles Leclerc ait planté sa Ferrari contre le mur, je suis allé lui parler. Comme à son habitude quand il fait une erreur, il ne s’épargne pas les rougissements, admettant franchement qu’il ne mérite pas de gagner le championnat s’il commet de telles erreurs.

READ  Attention à la dernière arnaque Netflix, prévient Rab McNeil

Le drapeau à damier tombe et Max Verstappen remporte une nouvelle victoire. Pour la première fois cette année, aucun des deux pilotes Mercedes n’est apparu dans l’enceinte car tous deux avaient terminé dans les trois premiers puis se sont rendus à la conférence de presse de la FIA.

Là, le visage de Lewis Hamilton s’est illuminé lorsqu’il nous a montré le popsicle « Mr Freeze » qu’on lui avait donné. Le déchirer avec ses dents dans la salle de conférence de presse après sa 300e course, le septuple champion a déclaré que « ça me rappelle mon enfance, je me souviens d’être allé au magasin du coin pour ça ».

Pierre Gasly a parlé de manière touchante à la fin de ce qui semble être le dernier Grand Prix de France dans un avenir prévisible. La course n’a pas encore de contrat pour figurer au calendrier F1 2023. Le pilote AlphaTauri était clairement ravi à l’idée de ne plus courir à domicile.

Avec la meilleure volonté du monde, difficile d’échapper au sentiment que les promoteurs ont encore du travail à faire si l’événement continue. Malgré le cadre idyllique, le trajet jusqu’au site a toujours été difficile, notamment pour ceux qui n’ont pas l’avantage de pouvoir emprunter la « voie F1 ».

Mais l’ambiance était fantastique : des drapeaux français remplissaient le stade et un grand bravo aux trois favoris du public. Il ne fait aucun doute que la France mérite un grand prix. Mais l’Allemagne aussi, et ce n’est pas sur le calendrier.

C’est dommage de perdre cet héritage de notre sport et ce serait une parodie de perdre également Spa, vers lequel nous nous dirigerons le mois prochain. Mais avant cela, nous nous dirigeons vers la Hongrie, où tous les yeux seront rivés sur Ferrari après le week-end désastreux en France.

Annonce | Devenez supporter de RaceFans e aller sans publicité

Vue aérienne, Paul Ricard, 2022

Grand Prix de France 2022

Retrouvez tous les articles du Grand Prix de France 2022

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here