Un homme noir il a été tué par un policier blanc à Columbus, Ohio, le deuxième en quelques semaines dans cette ville du nord des États-Unis, provoquant l’indignation dans un pays traversé depuis le printemps par un mouvement historique contre les violences policières.

André Maurice Hill, 47 ans, était dans le garage d’une maison la nuit de lundi à mardi lorsqu’il a été touché par plusieurs balles par le policier. La police avait été appelée sur les lieux pour un petit incident.

Les images de la caméra piétonne de l’agent montrent Andre Hill marchant vers l’officier tenant un téléphone portable dans sa main gauche, l’autre main restant invisible. Quelques secondes plus tard, l’agent tire et Hill s’effondre. Aucun son ne vient expliquer les circonstances du tournage.

L’agent, Adam Coy, et son collègue attendront plusieurs minutes avant d’approcher la victime, qui est toujours en vie, et qui mourra plus tard. Adam Coy a été suspendu. Selon les médias locaux, il a déjà fait l’objet de plaintes pour usage excessif de la force.

Hill, non armé, est le deuxième Afro-Américain à être tué par la police en moins de trois semaines à Columbus.

Casey Goodson Jr., 23 ans, a été abattu à plusieurs reprises le 4 décembre alors qu’il rentrait chez lui après avoir acheté des sandwichs.

“Une succession tragique”

Une fois de plus, les agents voient un homme noir et concluent qu’il s’agit d’un dangereux criminel, outré mercredi l’avocat Ben Crump, qui défend plusieurs familles de victimes dont celle de George Floyd. La mort de ce dernier à la fin du mois de mai a déclenché une vague de protestations contre le racisme et les violences policières dans le pays.

READ  Dix anciens dirigeants du Pentagone appellent à une transition pacifique

Bulletin Essentiels du matin

Un tour de l’actualité pour commencer la journée

Andre Hill est la 96e victime noire d’un policier depuis George Floyd, a-t-il ajouté, dénonçant “une succession tragique” d’incidents mortels impliquant des policiers.

Le maire de Columbus, Andrew Ginther, s’est dit “choqué” par la mort d’Andre Hill. “Il était connu des habitants de la maison devant laquelle il avait garé sa voiture et était un invité, pas un voleur”, a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse mercredi.

Andrew Ginther s’est dit encore plus «dérangé» par le fait que les deux policiers présents n’ont pas fourni les premiers soins à Andre Hill. Il a appelé au “licenciement immédiat” de l’agent Coy.