Publié le:

Cité économique du roi Abdallah (Arabie saoudite) (AFP)

Le numéro un mondial Dustin Johnson s’est frayé un chemin vers une avance de deux coups après avoir terminé des birdies consécutifs au troisième tour de l’Arabie internationale samedi.

L’Américain de 36 ans, qui a remporté l’édition inaugurale du tournoi en 2019 et a terminé deuxième l’année dernière, a commencé le tour à un tir derrière les leaders, mais un par 66 de quatre sous l’a poussé à la tête du classement général à 13 sous. Par 197.

Le Français Victor Perez est passé à la deuxième place avec 11 sous, égalant les 66 de Johnson.

Le duo anglais Tyrrell Hatton (66 ans également) et Andy Sullivan (68 ans) ont été rejoints par l’Américain Tony Finau (67 ans) et Dane Soren Kjeldsen (65 ans) dans un match nul pour le troisième tir arrière.

L’oreiller supérieur aurait pu être encore plus confortable pour Johnson.

Il a légèrement poussé son deuxième fer 8 temps sur le 13e trou, par 4, et a roulé dans l’eau après avoir frappé la banque et a fini par faire un double bugbear, sa seule erreur dans le tournoi jusqu’à présent.

Il a ensuite écrasé un fer exquis de 9 à 11 pieds après un énorme entraînement sur le par-5 18, mais a raté le putt d’aigle.

«J’ai bien joué et je pensais que je balançais bien, à l’exception de cette erreur au 13e trou. Ce n’était pas une grosse erreur en fait, mais c’était très court.

«À part ça, je me suis donné beaucoup de chances sur un terrain de golf que j’aime beaucoup», a déclaré Johnson, le champion en titre des Masters.

READ  Couvre-feu à 18 ans pour 6,5 millions de Français: la carte des 15 départements concernés

La dernière fois qu’un numéro 1 mondial a remporté une tournée européenne régulière, c’est lorsque Rory McIlroy a triomphé à la Dubai Desert Classic 2015.

“En ce moment, j’ai l’impression de jouer très solidement. Je vois beaucoup de choses pareilles chaque semaine avec mon jeu. Je suis content de l’endroit où il se trouve et où il va”, a ajouté Johnson.

“Une victoire à n’importe quel moment de l’année est fantastique, mais surtout en début de saison. Ce sera bien de gagner à nouveau ici car c’est un très gros tournoi. J’espère juste pouvoir y faire des putts demain.”

Perez, qui a ouvert avec des manches consécutives de 65 manches l’année dernière avant de disparaître à la 38e place avec un week-end terrible, a géré les conditions à l’arrière neuf bien mieux que certains des principaux rivaux de Johnson, dont la plupart se sont estompés.après avoir semblé le défier.

Le joueur de 28 ans s’est dit ravi de jouer avec le meilleur golfeur actuel du monde.

“Je pense que c’est le meilleur”, a déclaré le numéro 35 mondial. «Je serai très enthousiasmé par le défi. Je pense que c’est tout ce que vous recherchez.

“Bien sûr, demain (dimanche), je vais devoir faire des putts. Je ne sais pas quel temps il fera. Mais même si ça va, quelqu’un mettra un faible pour gagner.”

Le grand américain Bryson DeChambeau, le champion en titre de l’US Open, avait besoin d’un aigle dans le dernier trou pour une ronde de deux sous la normale 68, ce qui lui a valu sept sous la normale, six coups derrière Johnson.

READ  La Grèce et la France concluent un accord de 2,8 milliards de dollars sur les avions de combat | Voix de l'Amérique