La banque française SocGen supprimera 3 700 emplois, pas de licenciements forcés

Le logo Société Générale est visible au siège du quartier financier et d’affaires de La Défense près de Paris, France, le 4 février 2020. REUTERS/Benoit Tessier/File Photo

PARIS, 12 octobre (Reuters) – La banque française Société Générale (SOGN.PA) a annoncé mardi qu’elle supprimerait 3.700 emplois entre 2023 et 2025 lors de la fusion de son réseau de distribution avec celui de son Crédit du Nord, mais a ajouté qu’il s’agirait de licenciements forcés. .

La nouvelle banque de détail vise à employer 25 000 personnes et les suppressions d’emplois se produiront par attrition naturelle, estimée à 1 500 par an jusqu’en 2025.

Annoncée en septembre 2020, la fusion créera une banque unique avec un réseau d’agences, un siège social et un système d’information au service de près de 10 millions de clients.

SocGen, le troisième prêteur français coté, a déclaré que le réseau en cluster comptera environ 1 450 succursales en 2025 et que le regroupement des succursales n’entraînera la sortie d’aucune ville.

La banque a déclaré que la restructuration est une approche préventive face aux multiples défis auxquels les banques de détail sont confrontées, notamment les taux d’intérêt bas, la concurrence, les nouveaux entrants et une accélération de l’utilisation du numérique en raison de la pandémie.

Rapport de GV De Clercq ; Montage par Jacqueline Wong et Stephen Coates

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.

READ  Les ministres des Finances se réunissent à Venise pour finaliser l'accord fiscal global

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here