La banque suisse UBS fait appel du verdict français de blanchiment d’argent

  • UBS fait appel devant la Cour suprême de France
  • Il dit que l’appel lui permet d’évaluer les prochaines étapes

ZURICH, 20 déc. (Reuters) – UBS a déposé un recours devant la Cour suprême de France contre la décision de la semaine dernière d’un tribunal parisien qui a confirmé la condamnation de la banque suisse pour blanchiment d’argent, tout en allégeant la peine pour avoir prétendument aidé des clients fortunés à se soustraire à l’impôt.

« Cela permet à UBS AG d’évaluer en profondeur le verdict de la Cour d’appel et de déterminer les prochaines étapes dans le meilleur intérêt de ses parties prenantes », a déclaré lundi la plus grande banque suisse dans un communiqué.

Un tel recours en France prend généralement des mois. La Cour suprême ne peut se prononcer que sur une chicane juridique, plutôt que sur le fond de l’affaire. Si vous vous prononcez en faveur d’UBS, l’affaire revient à la cour d’appel.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

La cour d’appel de Paris a réduit l’amende d’UBS (UBSG.S) à 1,8 milliard d’euros (2,03 milliards d’euros), soit moins de la moitié d’une amende globale de 4,5 milliards d’euros infligée à la banque à l’issue d’un premier procès en 2019. lire la suite

UBS espérait toutefois voir les accusations rejetées par la cour d’appel, en particulier l’accusation de blanchiment d’argent, en raison de l’atteinte potentielle à la réputation du plus grand gestionnaire de fortune au monde.

Les amendes en Europe pour les infractions fiscales et autres sont historiquement moins élevées qu’aux États-Unis, l’affaire UBS constituant une exception surveillée de près par d’autres banques.

READ  La France demande à la Suisse de renoncer aux « vieilles recettes » dans les négociations de l'UE

Les analystes surveillent également l’affaire pour voir combien de capital excédentaire UBS peut distribuer aux actionnaires.

Confirmant le verdict du procès de 2019, la cour d’appel a reconnu UBS coupable d’avoir sollicité illégalement des clients lors d’événements sportifs et de fêtes en France et de blanchiment de produits d’évasion fiscale.

UBS a déjà constitué 450 millions d’euros de provisions dans le cadre de cette affaire.

Les avocats de la banque avaient fait valoir lors de la procédure d’appel que, malgré les dénonciations, les enquêteurs n’avaient jamais trouvé de preuves claires de tentatives systématiques des conseillers commerciaux d’UBS d’interroger des clients français, y compris à l’occasion d’événements tels que des cocktails et des chasses.

La banque a également fait valoir que l’amende initiale était disproportionnée.

(1 $ = 0,8857 euros)

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Reportage de Michael Shields en Suisse ; Reportage supplémentaire de Richard Lough à Paris, édité par Mark Potter et Alexander Smith

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here