La Belgique annule la fermeture des théâtres et des salles de concert

La plus haute juridiction de Belgique a annulé la fermeture par le gouvernement des cinémas et des salles de concert, ordonnée la semaine dernière pour freiner l’augmentation des cas de COVID, à partir du 26 décembre.

Le 22 décembre, le Premier ministre belge Alexander De Croo a annoncé la fermeture des lieux culturels pour empêcher la propagation de la variante omicron et a autorisé les restaurants et les bars à rester ouverts avec un couvre-feu à 23 heures. Au cours de la semaine dernière, les industries locales du cinéma, de la télévision et du divertissement en direct ont protesté et organisé diverses manifestations à travers le pays.

Le Conseil d’Etat a jugé mardi qu’il ne voyait pas en quoi « les lieux culturels comme les salles de concert étaient des lieux particulièrement dangereux pour la santé et la vie des personnes et favorisaient la propagation du coronavirus, au point de devoir les fermer. », selon la chaîne d’information BFMTV.

En France, où un nouveau record a été établi avec plus de 100 000 cas de COVID signalés en 24 heures le 25 décembre, le gouvernement a annoncé lundi que la consommation d’aliments et de boissons dans les cinémas serait interdite à partir du 3 janvier pendant trois semaines. Dans le cadre des nouvelles mesures annoncées lundi par le Premier ministre Jean Castex, les réunions publiques seront également limitées à 2 000 personnes en intérieur et 5 000 en extérieur, tandis que le service dans les bars et cafés sera limité aux clients assis.

Le Danemark et les Pays-Bas sont désormais les seuls pays européens à avoir fermé des cinémas, d’autres pays comme l’Islande et la Norvège ayant une capacité d’audience limitée dans leurs locaux. Les Pays-Bas, quant à eux, sont bloqués depuis le 19 décembre et resteront soumis à ces restrictions jusqu’à la mi-janvier au moins.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here