Samedi 13 février 2021

Le gouvernement fédéral belge a décidé vendredi de prolonger les mesures prises pour amortir les effets de la crise du coronavirus sur les secteurs économiques et les travailleurs vulnérables jusqu’à fin juin.

Faisant cette annonce lors d’une conférence de presse, le Premier ministre Alexander De Croo a également déclaré que le gouvernement avait approuvé des mesures pour aider ces secteurs à se préparer à la réouverture.

«Aujourd’hui, nous avons presque deux économies», certains secteurs fonctionnant normalement, tandis que d’autres sont fermés ou sévèrement limités, a déclaré De Croo, aux côtés de plusieurs de ses ministres.

“Cela se traduit par le fait que 270 000 travailleurs sont toujours en chômage temporaire, 20% des ménages ont perdu plus de 10% de leurs revenus et certains secteurs sont fermés depuis près d’un an”, a-t-il expliqué.

Les mesures générales que le gouvernement doit prendre comprennent un allégement fiscal pour les investissements dans les petites et moyennes entreprises et le maintien des avances de décembre pour la taxe sur les salaires et la TVA jusqu’à l’exercice 2022. Cette dernière mesure a été demandée au secteur de l’hôtellerie, de nombreux dont les entreprises continuent de supporter des coûts fixes même si elles restent fermées.

Un encouragement fiscal sera donné aux propriétaires pour pardonner tout ou partie du loyer dû pour les mois de mars à mai sous la forme d’une réduction d’impôt de 30% pour le loyer annulé.

Une réduction des cotisations patronales dans le secteur des événements devrait être décidée pour les mois d’avril à juin.

READ  Castex ne voit pas la réforme des retraites comme une "priorité absolue", contrairement au Maire

Une plus grande flexibilité doit être incluse dans les règles sur le chômage temporaire, qui sera désormais mesurable en une demi-journée pour répondre aux besoins de certaines catégories de salariés, comme les chauffeurs de bus scolaires ou les travailleurs embauchés via des chèques-services.

Des aides supplémentaires seront accordées aux jeunes et aux étudiants en difficulté via les offices de protection sociale.

Le Brussels Times