La Belgique limite le champ d’application de l’exonération de TVA à frais partagés au secteur social

Le 20 mai 2021, un projet de loi a été adopté qui limite le champ d’application de l’exonération de TVA à frais partagés au secteur social (santé, culture, etc.).

Contexte

L’exonération de TVA pour les groupements autonomes de personnes (ci-après le Groupe), également dénommés « associations à frais partagés », peut être appliquée pour les livraisons de biens ou services rendus par le Groupe à ses membres. Pour bénéficier de l’exonération, cependant, certaines conditions doivent être remplies, qui sont plus amplement détaillées dans la Circulaire Administrative n° 31/2016 dd. 12.12.2016. Cela inclut la condition que la rémunération facturée par le Groupe à ses membres ne puisse représenter que le remboursement de leur part dans les dépenses communes et le fait que chaque membre du Groupe ne puisse exercer des activités conférant un droit à déduction de TVA supérieur à 50 % du son chiffre d’affaires annuel.

Jurisprudence de la CJUE

L’exonération de TVA pour les groupes de personnes indépendantes est prévue à l’article 132 (1) (f) de la directive TVA de l’UE et a été mise en œuvre en Belgique par l’article 44, §2pour du code TVA belge. Ces dernières années, les conditions d’application de l’exonération de TVA pour les Groupes ont fait l’objet de plusieurs discussions qui ont finalement été tranchées par la Cour européenne de justice (CJUE).

La CJUE a statué dans l’affaire Aviva (C-605/15) que cette exonération de TVA ne s’applique pas aux services fournis par des groupes indépendants de personnes dont les membres exercent une activité économique dans le secteur des assurances. Dans DNB Banka (C-326/15), la CJUE a répondu de la même manière, indiquant que l’exonération de TVA ne s’applique pas également aux services fournis par un groupe indépendant dont les membres exercent une activité dans le secteur des services financiers.

READ  Les hospitalisations liées au COVID-19 en France au plus haut depuis deux mois

L’affaire Kaplan (C-77/19) concernait la question de savoir si cette exonération de TVA pouvait être étendue à un groupe indépendant de personnes dans un autre État membre ou en dehors de l’Union européenne. Cependant, la CJUE a d’abord examiné si l’exonération pouvait s’appliquer aux prestations de services effectuées par un groupe indépendant de personnes dont les membres forment un groupe TVA, lorsque ces prestations de services sont effectuées à ce groupe TVA. La Cour a conclu que l’exonération de TVA ne peut s’appliquer aux services reçus par les membres d’un groupe TVA s’ils ne sont pas en même temps membres du groupe indépendant de personnes. En conséquence, la CJUE n’a pas réagi à l’impact des circonstances transfrontalières sur l’exonération de TVA, laissant ainsi le champ d’application territorial de l’exonération incertain.

droit belge

L’administration belge de la TVA n’a pas officiellement réagi à cette jurisprudence malgré le fait que l’application de l’exonération pour le secteur bancaire, financier et des assurances ait été remise en cause par la CJUE.

Le 20 mai 2021 a été adopté un projet de loi modifiant l’article 44, §2pour du code belge de la TVA en limitant le champ d’application de l’exonération au secteur social (santé, culturel, etc.). Cela signifie que l’exemption ne peut plus être appliquée dans les secteurs bancaire, financier et des assurances. Le projet de loi ne traite pas de la portée territoriale de l’exemption.

Il est à noter que cette modification n’aura pas d’effet rétroactif. Pour les groupements de personnes autonomes constitués avant le 1er juillet 2021 et pour les membres déjà intégrés au Groupement à cette date, la Loi entrera en vigueur à compter du 1er janvier 2022, laissant aux opérateurs suffisamment de temps pour dissoudre leur configuration actuelle et envisager des alternatives en tant que groupement TVA. .

READ  Leonardo Bonucci défend le jeu d'acteur de Ciro Immobile face à la Belgique

Nous serons heureux d’en discuter plus en détail s’il présente un intérêt pour votre entreprise.

Clé à emporter

  • La Belgique limite l’application de l’exonération de TVA aux groupes de personnes indépendants conformément à la jurisprudence constante de la CJUE.
  • Les opérateurs du secteur financier ne bénéficieront plus de l’exemption.
  • Les nouvelles règles entreront en vigueur à partir du 1er janvier 2022, laissant aux opérateurs la possibilité de dissoudre leur structure actuelle et d’envisager des alternatives.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here