La Belgique n’atteint pas 22% des objectifs du plan de relance – EURACTIV.fr

Dans un rapport à la Commission européenne, la Belgique reconnaît que 22% des jalons et objectifs qu’elle aurait dû atteindre dans le cadre de son plan de relance n’ont pas encore été atteints, ce qui pourrait conduire la Commission à refuser d’accorder au pays les deuxièmes tranches des fonds de l’UE. .

Selon L’échole secrétaire d’Etat à la relance économique Thomas Dermine préfère voir le côté positif de la situation : sur 170 buts et objectifs fixés dans le plan – dont 120 à atteindre car liés au plan de relance financé par la Commission, le reste est financé par les ressources propres du gouvernement fédéral : 59 sont achevés et 73 sont « en bonne voie ».

La réforme des retraites est la question la plus critique depuis que la Belgique s’est engagée à soumettre une proposition de réforme au Conseil des ministres d’ici la fin de 2021.

en tout cas, le Office fédéral du Plan estime que la réforme approuvée en juillet 2022 par le gouvernement fédéral entraînera un coût extrabudgétaire de 0,1% d’ici 2070, rapportent plusieurs médias belges.

« C’est un petit nombre, mais c’est évidemment un coût supplémentaire. Puisque nous avons dit que nous voulions la neutralité budgétaire, il va falloir combler cet écart », a déclaré la ministre des Retraites Karine Lalieux. L’écho rapporté dimanche 16 octobre.

« Cela devra être revu par le gouvernement en consultation avec la Commission », a déclaré Dermine.

La Belgique a déjà reçu la première tranche de 770 millions d’euros de fonds européens en 2021. Elle espère désormais demander le paiement de la prochaine tranche d’ici la fin de l’année.

READ  Air Belgium acquiert son premier Boeing 847-8F

Cette deuxième tranche, qui devrait être de 850 millions d’euros, devait être demandée l’été dernier, mais le cabinet Dermine a d’abord préféré travailler de manière informelle avec la Commission et repousser la présentation de la demande officielle afin d’avoir le plus de pièces justificatives possibles. .

« Nous sommes en contact quasi quotidien avec les équipes de la Commission européenne. Comme nous avons été parmi les premiers à présenter notre plan de relance, nous n’avons pas le bilan des autres pays. Mais il y a un vrai dialogue avec les services de l’UE », a déclaré Dermine.

(Anne Sophie Gayet | EURACTIV.com)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here