La Belgique n’aura plus besoin de mesures majeures comme les blocus, selon l’expert

Crédit : Jules Johnston / The Brussels Times

Selon le biostatisticien Geert Molenberghs (UHasselt / KU Leuven), de nouvelles mesures majeures telles que le confinement ne seront plus imposées en Belgique, même maintenant que les données sur les infections sont en augmentation.

Après que le comité consultatif a annoncé que les règles pour les voyageurs de retour non vaccinés seraient renforcées, Molenberghs a réagi “prudemment positivement”.

“Nous devons rester prudents, mais si nous pouvons maintenir ce taux de vaccination et effectuer des contrôles de voyage adéquats, nous pouvons réaliser des gains supplémentaires”, a-t-il déclaré, laissant entendre que des mesures plus strictes ne seront plus nécessaires.

Le virologue de Covid-19 et porte-parole interfédéral Steven Van Gucht a également déclaré qu’exiger deux tests de voyageurs revenant de zones où circulent des variantes est “une amélioration”, car “un test n’est qu’un instantané et une infection peut manquer. “.

Lundi, le comité consultatif a décidé que les voyageurs qui n’ont pas été complètement vaccinés revenant d’un pays de l’UE/espace Schengen où circulent des variants dangereux, devraient subir un test PCR le jour 1 et le jour 7, quel que soit le code couleur de la zone à venir. de. Les personnes testées positives doivent rester en quarantaine pendant dix jours.

“Si l’infection vient de commencer, ce n’est pas encore dans le nez”, a déclaré Van Gucht à VTM News. “Et l’infection initiale que vous n’avez pas détectée au début, vous pouvez récupérer avec le deuxième test.”

Nouvelles liées:

Selon lui, la Belgique fait actuellement bien face à la crise. « Si vous comparez notre pays aux Pays-Bas et au Royaume-Uni, nous avons adopté une approche légèrement plus prudente. On avance plus sereinement et il n’y a pas de grandes annonces ».

READ  Aude: le corps d'une femme disparue le jour de l'an retrouvé dans un puits près de Narbonne

Cependant, la prudence reste de mise. « Je n’oserais pas donner des garanties telles que ‘à partir du 1er septembre, ceci ou cela sera certainement possible’. J’aimerais attendre et voir comment les chiffres évoluent », a déclaré Van Gucht.

« Et en attendant, nous apprenons beaucoup des autres pays. Nous apprendrons beaucoup du Royaume-Uni, par exemple : si les choses se passent bien là-bas, nous pourrions conclure que nous pourrions faire quelques pas de plus ».

Toujours selon Molenberghs, il est particulièrement positif que la décision ait été prise de ne pas rouvrir tout le 1er septembre, dernière étape du “plan d’été” belge.

“La Belgique en général se porte bien”, a-t-il déclaré. “Si les gens restent prudents, même avec le nombre de contacts sociaux et de déplacements, nous pouvons continuer sur cette lancée.”

Cependant, Molenberghs est plutôt sceptique quant aux contrôles supplémentaires annoncés qui seront mis en place pour les voyageurs, dans les aéroports et les gares.

“Des contrôles plus stricts ont été annoncés plus tôt, mais ils restent un point sensible”, a-t-il déclaré. “Je vais donner au Comité consultatif le bénéfice du doute, mais je devrai le voir avant d’y croire.”

De plus, pour les événements de masse – comme le festival de musique Pukkelpop du 19 au 22 août – il est encore trop tôt, même avec le Covid Safe Ticket, selon Molenberghs.

Grâce à lui, les gens peuvent montrer qu’ils ont été complètement vaccinés, qu’ils ont un résultat de test PCR négatif datant de moins de 48 heures ou qu’ils ont récemment récupéré du virus. Dans ce cas, ils ne seront pas tenus de porter des masques ou de garder leurs distances.

READ  Le chef des chemins de fer belges critique les règles du COVID-19 "siège de fenêtre uniquement"

“Ce n’est pas encore l’heure de tels événements, je reste inquiet à ce sujet”, a-t-il déclaré. « Les tests PCR peuvent montrer des fuites. Si quelqu’un est positif pour Pukkelpop et que cette personne infecte quelqu’un qui a été testé négatif mais qui n’a pas encore été vacciné, la balle peut recommencer ».

« Lorsque les gens sont vaccinés, ils sont moins susceptibles d’être infectés et sont également mieux protégés contre les faux négatifs. Par conséquent, il est préférable d’attendre avec des événements de masse jusqu’à ce que la grande majorité de la population soit complètement vaccinée », a souligné Molenberghs.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here