La co-découvreuse française de « Lucy » décède à 87 ans

Publié le:

Paris (AFP) – Le paléontologue français Yves Coppens, crédité d’avoir co-découvert le célèbre fossile connu sous le nom de « Lucy », est décédé mercredi à l’âge de 87 ans des suites d’une longue maladie, a annoncé son éditeur.

« La France a perdu l’un de ses grands hommes », a tweeté l’éditrice Odile Jacob, ajoutant qu’en plus de ses capacités scientifiques, Coppens avait également été « un écrivain, conteur et auteur de non-fiction de talent ».

Il faisait partie, avec Maurice Taieb et Donald Johanson, de l’équipe qui a trouvé les restes les plus complets d’un Australopithecus afarensis jamais découverts, en 1974 à Hadar, en Éthiopie.

L’équipe a surnommé l’hominidé femelle de 3,2 millions d’années « Lucy » d’après la chanson des Beatles « Lucy in the Sky with Diamonds » qu’ils ont entendue en marquant les fossiles.

Sur la base de la majeure partie de Lucy qu’ils ont trouvée, 40% de son squelette, les scientifiques ont pu déterminer sa taille (un mètre, 3,5 pieds) et montrer qu’elle était musclée et capable de grimper aux arbres et de marcher debout.

Coppens, né en Bretagne et fils d’un père physicien nucléaire, a cosigné six découvertes d’hominidés au cours de sa carrière.

« A six ou sept ans, je voulais déjà être archéologue », a déclaré Coppens à l’AFP en 2016. « Tout mon temps de vacances a été consacré à la fouille », a-t-il ajouté.

Coppens a été admis au prestigieux centre scientifique français du CNRS en 1956 alors qu’il n’avait que 22 ans.

Il a commencé à voyager en Afrique dans les années 1960, en commençant par l’Algérie et le Tchad.

READ  Romelu Lukaku fait preuve d'un sérieux mental d'acier alors qu'il dirige la charge belge de l'Euro 2020

Sa première découverte majeure a eu lieu en 1967, un fossile vieux de 2,6 millions d’années dans la vallée de l’Omo en Éthiopie.

Puis en 1974, c’est l’expédition internationale dans le Triangle Afar d’Ethiopie qui fera de Coppens, son ami et compagnon français Taieb et Donald Johanson, un Américain, mondialement connu pour sa découverte de Lucy.

Coppens se référait souvent à lui-même comme l’un des « papas » de Lucy (« papas » en français).

Longtemps après la découverte, qui comprenait 52 fragments d’os, les scientifiques pensaient qu’il s’agissait d’un ancêtre direct de l’humanité.

Mais cette affirmation n’est plus largement admise et Coppens, ainsi que d’autres paléontologues, en sont venus à considérer Lucy comme une cousine éloignée de l’humanité.

Coppens a ensuite mené des fouilles en Mauritanie, aux Philippines, en Indonésie, en Sibérie, en Chine et en Mongolie.

De retour dans son pays natal, il devient directeur du Musée de l’Homme à Paris, reçoit la chaire de paléontologie du prestigieux Collège de France et entre à l’Académie des sciences.

Il a également remporté de nombreux prix, a été consultant sur les questions environnementales pour le gouvernement français et a écrit plusieurs livres et plus d’un million d’articles scientifiques.

Outre la découverte de Lucy, Coppens a dit un jour à l’AFP qu’il est particulièrement fier d’avoir « fait un lien irréfutable entre l’émergence de l’homme et le changement climatique ».

Lorsque les forêts ont cédé la place aux savanes, les humains ont cessé de grimper aux arbres, ont commencé à marcher debout et ont dû développer leur force cérébrale pour éloigner les carnivores, a-t-il déclaré.

READ  La Belgique limite le champ d'application de l'exonération de TVA à frais partagés au secteur social

fraises-jh / har

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here