La pratique est maintenant bien connue. En observant son comportement tel que des visites prolongées sur une page ou l’attention portée à un texte ou une image, les algorithmes des grands réseaux sociaux sont capables d’établir un profil de la personnalité d’un utilisateur. Un groupe de chercheurs de l’Université de Stanford a voulu explorer cette idée en essayant de savoir si les traits de caractère d’une personne pouvaient être prédits par son attitude sur un smartphone.

Des possibilités de manipulation inquiétantes sur les réseaux sociaux

Les «cinq grands» sont un modèle théorique bien connu en psychologie. Il classe chaque individu selon cinq traits distincts: la gentillesse, le névrosisme, l’ouverture, la conscience, l’extraversion. Les scientifiques affirment qu’ils sont capables de prédire les trois derniers avec une grande efficacité en identifiant le comportement d’une personne sur son téléphone. Ils affirment que leur modèle a correctement prédit ces éléments avec un taux de réussite de 57%. Ce n’est donc pas encore parfait, mais un bon début.

Pour ce faire, les chercheurs ont observé des comportements tels que l’utilisation des applications, la consommation de musique, la communication ou même l’activité téléphonique globale de jour comme de nuit. En détail, ils ont noté que l’ouverture aux autres était le trait le plus facile à prédire. Une bonne humeur, en revanche, est très difficile à prévoir. Par exemple, le nombre d’appels téléphoniques passés la nuit serait un bon indicateur de l’extraversion d’une personne.

Les scientifiques expriment également une préoccupation éthique concernant l’analyse des traits de caractère d’un individu et ses abus potentiels. Les géants du web sont en effet aujourd’hui capables de cibler une personne en fonction de ses caractéristiques psychologiques afin d’influencer ses actions, notamment ses décisions d’achat ou son comportement électoral.

READ  Les précommandes Xbox Series X / S sont désormais disponibles chez ces revendeurs • Eurogamer.net

Pour rappel, une étude précédente a tenté de comprendre comment l’utilisation du téléphone peut influencer le niveau d’ouverture et de transparence de nos publications. Il est bien clair que ces dispositifs nous rendent moins attentifs à la divulgation de nos informations personnelles.