La Formule 1 semble prête à revenir sur le circuit du Grand Prix de Kyalami

Lewis Hamilton a défié toutes les chances de remporter le Grand Prix du Brésil à Sao Paulo dimanche Photo : Buda Mendes / Getty Images

SPORT


La Formule 1 serait apparemment sur le point d’accueillir le Grand Prix d’Afrique du Sud à son calendrier dès l’année prochaine.

Espérons que l’événement se déroulera sur le circuit du Grand Prix Kyalami de Johannesburg, qui a accueilli pour la dernière fois des voitures de Formule 1 en 1993 après avoir accueilli 21 courses.

Dans le cadre de la volonté de la F1 de courir à travers les continents – pour vraiment donner au championnat son statut de « championnat du monde » – des pourparlers pour un retour en Afrique du Sud sont en cours depuis longtemps.

LIRE: L’excitation monte autour du possible transfert de F1 à SA alors que Kyalami prévoit la mise à jour de la conformité

Le directeur général de la F1, Stefano Domenicali, s’était déjà rendu dans le pays pour rencontrer des responsables de Kyalami dans le but de conclure l’accord.

Une annonce du Grand Prix d’Afrique du Sud garantirait que la F1 atteigne sa limite de 24 courses, mettant la Belgique et la France au risque d’être supprimées du calendrier.

Le septuple champion du monde Lewis Hamilton aspirait à un retour sur le continent.

Depuis que Liberty Media a pris le contrôle du championnat il y a cinq ans, l’ambition de la société a été d’étendre le championnat à l’Afrique, tout en ajoutant d’autres courses en Amérique et en Asie.

Domenicali a déclaré aux journalistes en mars :

En plus de l’Amérique, en plus de la Chine, je pense qu’il y a le potentiel d’être aussi en Afrique très bientôt.

Au cours des mois précédents, les réactions des habitants au retour imminent d’un week-end de F1 ont été mitigées.

Beaucoup étaient dubitatifs pour toutes sortes de raisons, notamment le coût et la capacité du pays à accueillir un événement aussi important, ainsi que les infrastructures et la sécurité.

Le bruit fait jusqu’à présent devrait toutefois faire sourire les Sud-Africains, car la plupart suggèrent qu’un retour au sport pourrait avoir un effet profondément positif sur le pays.

La F1 est accompagnée d’un énorme soutien financier dont les Sud-Africains peuvent profiter.

Le sport compte 506 millions de fans dans le monde, avec une participation moyenne à des compétitions de plus de 200 000, créant de multiples avantages culturels et économiques pour tout pays hôte.

LIRE: L’as SA MotoGP Brad Binder soutient Kyalami pour son retour en Formule 1

Son retour en Afrique du Sud aura un impact positif sur le tourisme local et national, ainsi que sur la visibilité mondiale, renforçant l’activité économique et la création d’emplois.

La véritable puissance de feu économique que possède la F1 a été mise en évidence lors du Grand Prix d’Azerbaïdjan, qui a vu une augmentation de la valeur économique de 277,3 millions de dollars (4,7 milliards de rands) en 2016 et 2017 combinés.

READ  Le Marathon de Riga rassemble des milliers de coureurs / Article

En moyenne, l’organisation d’une course de F1 coûte environ 40 millions de dollars par an, sans frais d’entretien de la piste, qui sont normalement une affaire pluriannuelle à long terme.

Et même si l’événement ne peut pas rendre tout son argent uniquement à la F1, les séries nourricières et d’autres catégories de courses peuvent utiliser le site tout au long de l’année, ce qui équilibre normalement les livres chaque année.

Alors que les organisateurs de la piste peuvent avoir du mal à faire beaucoup de profits, l’énorme somme d’argent versée en Afrique du Sud sera astronomique, faisant de la F1 l’une des publicités touristiques les plus puissantes au monde.

Cependant, le circuit de Kyalami nécessite une mise à niveau pour atteindre le statut de grade 1 de la Fédération internationale de l’automobile, principalement en raison de problèmes de sécurité pour les voitures à grande vitesse.

Le gouvernement devrait fournir une aide, si nécessaire, aux organisateurs pour soutenir la piste et l’événement.

C’est un moment heureux et fier pour les Sud-Africains de voir le retour du sport, car le pays a soif d’action depuis la victoire d’Alain Prost en 1993.

L’augmentation de 33% des fans de F1 au cours des deux dernières années devrait représenter un moment spécial pour de nombreux nouveaux fans locaux alors qu’ils vivent leur première course à Kyalami.

Ce n’est qu’une question de temps avant de pouvoir dire que la F1 est enfin de retour en Afrique du Sud !


LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here