La France adopte des habitudes écologiques en interdisant le plastique sur certains aliments

Fini les emballages plastiques autour des fruits et légumes et les publicités automobiles faisant la promotion de la marche et du vélo au lieu de conduire : en 2022, les clients français seront incités à adopter des habitudes plus respectueuses de l’environnement sur la base d’une série de nouvelles réglementations.

Les mesures promues par le gouvernement du président Emmanuel Macron visent à réduire la pollution et l’impact des voitures sur les émissions de gaz à effet de serre.

A partir de samedi poireaux et carottes, tomates et pommes de terre, pommes et poires et une trentaine d’autres articles ne seront plus commercialisés sous plastique. Au lieu de cela, ils devraient être emballés dans d’autres matériaux recyclables. Le plastique sera toujours autorisé pour les fruits plus fragiles comme les baies et les pêches, mais sera progressivement interdit au cours des prochaines années.

AOC FAITS BILL BRATTON APRÈS L’EX-TOP COP FAIT exploser l’itinérance dans le métro de New York

Emmanuel Macron, président de la France, lors d’une conférence de presse à l’issue du sommet des dirigeants de l’Union européenne (UE) à Bruxelles, en Belgique, le jeudi 16 décembre 2021. (Dursun Aydemir / Agence Anadolu / Bloomberg via Getty Images / Getty Images)

Le gouvernement a déclaré que la nouvelle réglementation devrait éliminer environ 1 milliard de déchets plastiques par an.

Les magazines et autres publications devront également être expédiés sans emballage plastique, et les fast-foods ne pourront plus offrir de jouets en plastique gratuits aux enfants.

Au cours de l’année à venir, les publicités automobiles françaises devront inclure un message encourageant les gens à envisager des transports plus verts. A partir du mois de mars, ils devront mentionner l’un des trois messages : « Pour les trajets courts, préférez marcher ou faire du vélo », « Pensez au covoiturage » ou « Tous les jours, prenez les transports en commun ».

READ  Une femme de Saint-Louis, Terika Clay, a été accusée d'agression après avoir tiré sur un employé de McDonald's
Des poivrons emballés dans des emballages plastiques sont exposés dans une épicerie à Paris le vendredi 31 décembre 2021.

Des poivrons emballés dans des emballages plastiques sont exposés dans une épicerie à Paris le vendredi 31 décembre 2021. (AP Photo / Thibault Camus / Salle de presse AP)

Selon un décret publié cette semaine, la nouvelle réglementation s’appliquera aux publicités à la télévision, à la radio, dans les journaux, sur les panneaux d’affichage et en ligne. Les annonceurs qui ne se conforment pas s’exposent à une amende pouvant aller jusqu’à 50 000 euros (56 652 $) par trajet.

Des messages obligatoires similaires font déjà partie des publicités pour les aliments transformés depuis 2007 en France, comme « Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé ».

Le secteur des transports en France est responsable d’environ 31 % des émissions de gaz à effet de serre, dont la moitié de celles générées par les voitures particulières.

CLIQUEZ ICI POUR OBTENIR L’APPLICATION FOX NEWS

Des concombres emballés dans des emballages plastiques sont exposés dans une épicerie à Paris le vendredi 31 décembre 2021.

Des concombres emballés dans des emballages plastiques sont exposés dans une épicerie à Paris le vendredi 31 décembre 2021. (AP Photo / Thibault Camus / Salle de presse AP)

Toujours en 2022, les opérateurs téléphoniques et fournisseurs d’accès Internet français seront tenus de communiquer à leurs clients une estimation des émissions de gaz à effet de serre générées par leur activité en ligne et l’utilisation des téléphones portables.

Cette initiative vise à sensibiliser le public à l’impact environnemental du numérique. Les émissions sont notamment générées par les centres de données, qui utilisent l’énergie pour créer des nuages ​​de données. Un rapport du Sénat l’an dernier a révélé que le secteur représentait 2% des gaz à effet de serre en 2019 en France.

READ  Rashid exclut l'expulsion de l'émissaire franco-pakistanais

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here