La France a maintenant vacciné un million de personnes contre Covid-19, atteignant l’objectif une semaine plus tôt que le calendrier annoncé par le gouvernement, même si la situation sanitaire reste désastreuse.

Le Premier ministre Jean Castex a confirmé le chiffre hier dans un Tweet avec une note de remerciement manuscrite.

Il a écrit: «À tous nos agents de santé, ministres, agents des collectivités locales, ARS [Agences Régionales de Sante] et tous ceux qui se sont engagés dans cette campagne de vaccination exceptionnelle: merci! “

Le gouvernement avait déclaré qu’il visait à atteindre l’objectif d’un million de vaccinations d’ici la fin janvier.

Cela s’est produit après que la jeune ministre de l’Economie Agnès Pannier-Runacher a déclaré plus tôt dans la journée qu’il était “raisonnablement confiant” que la France atteindrait son objectif de “15 millions de personnes” vaccinées d’ici juin.

Lire la suite: La France a pour objectif de lancer Covid jab à tous d’ici la fin août

Cependant, en réponse au Tweet du Premier ministre, de nombreuses personnes ont déclaré que le chiffre du «million» n’était en fait qu’à moitié correct, un million de personnes ayant reçu la première dose du vaccin, qui nécessite deux doses – à au moins un mois d’intervalle – pour être complet et efficace.

Lacune vaccinale et peur de la dose

Ce week-end, la Haute Autorité de Santé (HAS) a confirmé avoir modifié sa stratégie de vaccination et a recommandé «d’augmenter l’écart entre deux doses de [Pfizer and Moderna] vaccins “.

READ  Brittany Ferries suspend le service Cork-France jusqu'en mai

L’écart initial a été fixé entre 21 et 28 jours. Celle-ci va désormais être prolongée, en grande partie en raison d’une détérioration de la situation sanitaire et la HAS craint une pénurie de vaccins délivrés.

Ce dernier point avait été précédemment nié par Mme Pannier-Runacher. Il a déclaré: “Nous avons de nouveaux vaccins en route [and] nous avons Pfizer, qui augmente sa capacité de production. “

Les fabricants de vaccins Pfizer et AstraZeneca ont tous deux annoncé des retards dans les livraisons en Europe.

Plus tôt cette semaine, l’Agence européenne des médicaments (EMA) a autorisé l’utilisation d’une dose supplémentaire par flacon de vaccin Pfizer-BioNTech, après les appels des médecins à le faire, pour éviter le gaspillage.

Mais le prélèvement de la dernière dose nécessite un type de seringue différent qui n’est pas couramment utilisé en France, ce qui conduit à l’avertissement de l’EMA: «Si des seringues et aiguilles standard sont utilisées, il se peut qu’il n’y ait pas assez de vaccin pour extraire une sixième dose de un flacon. “

La France est désormais à la recherche de “fournitures” des “nouveaux types de seringues”.

Lire la suite: Covid France: une dose supplémentaire de vaccin ne veut pas dire plus généralement

Des objectifs de vaccination ambitieux

La semaine dernière, le ministre de la Santé Olivier Véran a déclaré que l’objectif était que toute la population éligible soit vaccinée d’ici la fin du mois d’août.

Il il a dit au programme d’information 20 heures, sur la chaîne TF1, que «probablement 1,3 à 1,4 million» de personnes auraient été vaccinées d’ici fin janvier.

READ  ce que le gouvernement propose

Il a déclaré que ce montant passerait alors à “4 millions fin février, 9 millions avant mars, 20 millions fin avril, 30 millions fin mai, 43 millions fin juin 57. millions d’ici la fin juillet au moins et 70 millions – c’est-à-dire la population entière – d’ici la fin août “.

Il a ajouté que “les personnes âgées de 75 ans et plus qui souhaitent se faire vacciner le seront avant la fin du mois de mars”.

Jusqu’à présent, les objectifs du gouvernement reposent sur quatre vaccins utilisés en France en mars: Pfizer / BioNTech, Moderna, AstraZeneca / Université d’Oxford et CureVac.

Histoires liées

Chronologie facile à lire du lancement du vaccin Covid en France

La France dans la vaccination Covid va à l’encontre de la propagation des variantes

Covid France: les délais d’attente pour la vaccination atteignent 2 mois