La France soutient les quotas de genre dans le top management – World

PARIS : Jeudi, la France a adopté une loi obligeant les grandes entreprises à augmenter le nombre de femmes aux postes de direction et à rendre compte publiquement des progrès accomplis. Cette décision intervient une décennie après que la France a imposé aux grandes entreprises d’avoir des femmes dans au moins 40 % de leurs conseils d’administration, mais le gouvernement a déclaré que cette initiative n’avait pas réussi à atteindre les postes de direction.

La marraine de la loi Marie-Pierre Rixain a déclaré qu’elle recherchait « une véritable égalité économique et professionnelle » pour les femmes en exigeant que les entreprises de plus de 1 000 salariés aient au moins 30 % de femmes dans la direction et dans les comités de direction d’ici 2027, et au moins 40 % de femmes. d’ici 2030.

En 2030, les entreprises auront encore deux ans pour se conformer aux règles, après quoi elles pourront être condamnées à une amende si elles ne le font pas.

Ils devront également publier annuellement leurs progrès sur le site Internet du ministère du Travail, s’exposant ainsi à d’éventuelles insultes et injures.

« Le plafond de verre entre les organes de direction et les conseils d’administration est toujours parfaitement impénétrable et les disparités salariales subsistent », a déclaré Elisabeth Moreno, ministre française chargée de l’égalité femmes-hommes.

En 2019, les femmes représentaient 43,6 % des administrateurs des 120 plus grandes sociétés françaises cotées, contre un peu plus de 26 % en 2013.

Mais elles ne représentaient encore que 19 % des membres des comités exécutifs et des équipes de direction, selon la Haute autorité pour l’égalité femmes-hommes qui publie des rapports annuels sur le sexisme en France.

READ  Macron loue "l'élan illimité et l'inspiration illimitée" des divas du monde arabe

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here