La France taxera les géants de la technologie en décembre après l’échec des négociations de l’OCDE, a confirmé ce dimanche le ministre de l’Économie Bruno Le Maire à France 3.

Nous avions suspendu la perception de la taxe jusqu’à la conclusion des négociations de l’OCDE. Cette négociation a échoué, nous allons donc percevoir une taxe sur les géants du numérique en décembre prochain», A-t-il déclaré lors de l’émission Dimanche en politique.

La France doit être fière d’être l’un des premiers pays d’Europe, avec l’Espagne, l’Italie, l’Autriche à imposer une fiscalité équitable aux personnes numériques, dont je me souviens qu’elles sont les seuls gagnants de cette crise», A souligné le ministre.

L’OCDE veut parvenir à un accord d’ici la mi-2021

Lundi, les 137 pays qui ont négocié sous les auspices de l’OCDE n’ont pas réussi à trouver un accord pour que les grandes entreprises numériques “payer leur juste part d’impôts“. Si l’OCDE est confiante d’atteindre la mi-2021, son secrétaire général Angel Gurria a prédit, en cas d’échec pur et simple,”une augmentation des actions unilatérales, des mesures de rétorsion“, Et enfin, un nouveau”guerre commerciale“.

Ces nouvelles règles fiscales, en plus de pacifier les relations économiques internationales, pourraient rapporter 200 milliards de dollars par an, bienvenue comme pandémie “des déficits élargisPublic, avait soutenu Angel Gurria lors d’une conférence de presse. Au contraire, les géants du numérique ont “avantages«La digitalisation de l’économie, accélérée par les différentes mesures de confinement à travers le monde.

Par exemple, Facebook a réalisé près de 70 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2019, mais a payé 8,46 millions d’euros d’impôts sur les sociétés en France en 2019. Une petite fraction des 6,3 milliards d’impôts payés par le groupe, principalement aux Etats-Unis.

READ  "Est-il possible de livrer un colis à un point relais et quelle case dois-je cocher?"