La hautaine Michelle Pfeiffer ne parvient pas à sauver l’excentrique French Exit

Les films réalisés par Woody Allen sont tombés en disgrâce ces dernières années, l’homme lui-même étant de plus en plus évité à l’ère #MeToo. Mais le style que l’écrivain / réalisateur a perfectionné dans des films comme Annie Hall, Hannah et ses sœurs, est Balles à Broadway il est resté une attraction pour les cinéastes, qui voient souvent son humour sec et ses blagues spirituelles comme quelque chose à admirer et à imiter.

Cet esprit, sinon le succès, est vivant Sortie française, dans laquelle Michelle Pfeiffer joue Frances Price, une veuve riche dont la mauvaise planification financière l’a laissée, ainsi que son fils adulte, Malcolm (Lucas Hedges), au bord de la faillite. Pour enfouir sa tête dans le sable, Frances quitte New York pour Paris avec Malcolm, continuant à dépenser librement malgré le fait qu’elle devrait épargner chaque centime qu’elle peut.

Ni Frances ni Malcolm ne semblent savoir comment interagir avec la société en général, mais en raison de leur étrangeté, ils attirent une variété de personnes à Paris, qui pour une raison quelconque finissent par rester dans leur petit appartement. Oh, et il y a un chat noir que Frances semble penser être la réincarnation de son mari décédé, Franklin (Tracy Letts), un animal qu’elle évite alternativement et les pins.

Réalisé par Azazel Jacobs et adapté par Patrick DeWitt à partir de son roman, le film est d’abord assez divertissant en raison de l’extravagance de ses personnages principaux. Peu d’acteurs jouent hautain comme Pfeiffer, et donc même si son personnage n’est pas reconnaissable par 99% de la société, la façon dont elle joue Frances est suffisamment intéressante pour être engageante. Le personnage de Hedges est plus ignorant qu’autre chose, mais ses relations avec sa mère et sa petite amie névrotique, Susan (Imogen Poots), donnent envie de voir où cela se termine.

READ  Le deuxième week-end, "Dune" surpasse "Last Night in Soho", "Antlers"

Mais le manque d’émotion ou de réponses «normales» de Frances et de Malcolm s’estompe après la première demi-heure environ, et ce qui reste du film, ce sont des personnages qui ne sont pas drôles et une histoire au mieux aléatoire. Les intrigues secondaires qui ne vont nulle part impliquent un faux médium joué par Danielle Macdonald, une voisine solitaire de Paris jouée par Valerie Mahaffey, et l’enquêteur privé Isaach De Bankolé. Quand le film arrive à une séance où ils parlent à Franklin mort depuis longtemps, les choses ont complètement déraillé.

Pfeiffer fait partie de ces acteurs que vous êtes toujours heureux de voir, même si le matériel qu’il joue n’est pas à la hauteur de ses talents. C’est sa première étape pour devenir un personnage secondaire dans l’univers Disney / Marvel en quelques années seulement, et elle prouve qu’elle peut toujours commander l’écran. Hedges c’est bien, mais il ferait bien de trouver des rôles qui lui permettent d’exprimer plus d’émotion, car une partie monotone comme celle-ci ne lui rend pas service.

Films originaux comme Sortie française cela peut fonctionner, mais seulement si les cinéastes entretiennent une sorte de lien avec la réalité. Il y a très peu de choses, voire rien, pour que les téléspectateurs puissent s’accrocher dans cette histoire, et cela s’avère donc très étrange pour lui-même.

Sortie française est actuellement en cours d’exécution dans les cinémas.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here