La justice française soutient le recours collectif contre Sanofi pour le médicament Dépakine

Le logo Sanofi est visible dans le centre de recherche et de production de l’entreprise à Vitry-sur-Seine, en France, le 6 août 2019. REUTERS/Charles Platiau

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

  • Le tribunal dit que les familles des victimes peuvent se joindre au recours collectif
  • Sanofi dit qu’il fait appel de la décision
  • Médicament lié aux malformations congénitales, difficultés d’apprentissage

PARIS, 5 janvier (Reuters) – Un tribunal français a décidé mercredi que les familles des victimes de la Dépakine, un médicament contre l’épilepsie qui provoque des malformations congénitales et des difficultés d’apprentissage lorsqu’il est pris pendant la grossesse, pourraient se joindre à une action collective contre le fabricant de médicaments Sanofi ( SASY.PA).

Sanofi a déclaré qu’il ferait appel de la décision.

« C’est une grande victoire. Cette décision reconnaît la responsabilité du laboratoire », a déclaré à Reuters Marine Martin, responsable de l’association des victimes APESAC.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

L’APESAC, qui représente 7 500 familles, a lancé le recours collectif en septembre 2021 contre Sanofi, qui a été mis en examen en 2020 pour des accusations d’homicide involontaire sur Dépakine.

Sanofi a à l’époque nié ces allégations et déclaré qu’il contesterait le bien-fondé de l’enquête.

Il a déclaré mercredi que la décision du tribunal, le Tribunal Judiciaire de Paris, contredit les précédents dans cette affaire.

« Le laboratoire fera appel de cette décision. Elle est basée en partie sur des conclusions discutables d’un rapport d’expert présenté lors de la procédure pénale », a indiqué le fabricant de médicaments dans un communiqué.

READ  Accord d'acquisition d'Elon Musk sur Twitter dans "Serious Danger" | Twitter

Les autorités sanitaires françaises ont estimé que Depakine était responsable de malformations chez 2 150 à 4 100 enfants et de malformations neurodéveloppementales chez jusqu’à 30 400 enfants.

Le recours collectif serait une première dans le secteur de la santé français. L’APESAC a déclaré que les familles pourraient obtenir des centaines de millions d’euros d’indemnisation.

L’action Sanofi a progressé de 0,67% à 88,66 € à 11h30 GMT, contre une hausse de 0,5% de l’indice de référence français CAC 40 (.FCHI).

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Reportage complémentaire de Myriam Rivet, Dominique Vidalon et Benoit Van Overstraeten Montage par Mark Potter

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here