La police parisienne entrave l’avancée des manifestants contre le virus sur la capitale

PARIS (AP) – La police parisienne a intercepté samedi au moins 500 véhicules tentant d’entrer dans la capitale française, malgré un ordre de la police, pour participer à des manifestations contre les restrictions sur les virus inspirées par le klaxon canadien « Freedom Convoy ».

La police a déclaré sur Twitter que plusieurs convois avaient été empêchés d’entrer dans les principales artères de la ville et que plus de 200 automobilistes avaient reçu des contraventions.

Ailleurs, au moins deux manifestants ont été arrêtés au milieu d’une saisie de couteaux, de marteaux et d’autres objets sur une place du centre de Paris.

Environ 7 000 officiers ont été mobilisés pour les manifestations du week-end. La police a mis en place des points de contrôle, déployé des véhicules blindés de transport de troupes et installé des canons à eau pour préparer la ville aux manifestations. Jusqu’à présent, le blocus policier a semblé efficace.

Invectivant contre le laissez-passer de vaccination que la France exige pour entrer dans les restaurants et de nombreux autres endroits, les manifestants ont tenté de se rendre à Paris par le nord, le sud, l’est et l’ouest, saluant et klaxonnant les spectateurs depuis les fenêtres des voitures. Certains convois ont tenté d’éviter d’être repérés par la police vendredi en empruntant les routes locales plutôt que les principales autoroutes menant à la capitale.

Agitant des drapeaux français et criant « liberté », les manifestants se sont organisés en ligne, galvanisés en partie par des camionneurs qui ont bloqué la capitale canadienne et bloqué les passages frontaliers. L’action française n’a pas de leader ni d’objectif unique et intervient alors que des mois de protestations contre les règles de vaccination du gouvernement français ont diminué.

READ  Les ventes d'Hermès progressent en Asie, des clients fidèles

Il n’y a pas qu’en France que de telles protestations se préparent. Des dizaines de camions et autres véhicules, allant des tracteurs aux voitures tirant une remorque, sont arrivés à La Haye samedi matin dans le cadre d’un « convoi de la liberté », bloquant une entrée du complexe parlementaire historique.

Un groupe de manifestants s’est joint aux camionneurs portant une banderole ornée des mots néerlandais « Amour et liberté, pas de dictature ».

La police a exhorté les manifestants à se déplacer vers un parc, où la municipalité a déclaré qu’ils pouvaient manifester, et a averti le public des problèmes de circulation dans la ville.

___

Mike Corder à Ede, aux Pays-Bas, a contribué

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here